Le 9 février, le monde aura les yeux tournés vers PyeongChang pour regarder la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2018.

Marquant le début officiel des Jeux, la cérémonie d’ouverture offre toujours des souvenirs impérissables aux spectateurs.

La cérémonie de 2018 à PyeongChang sera dirigée par Song Seung-whan, mieux connu comme le créateur de « Nanta », la production théâtrale ayant tenu l’affiche le plus longtemps dans l’histoire de la Corée. La cérémonie se tiendra au Parc olympique de PyeongChang et, comme le veut la tradition, on y présentera plusieurs aspects de l’histoire et de la culture du pays hôte.

En attendant ce spectacle, jetons un coup d’œil aux moments les plus mémorables des cinq dernières cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver.

Sochi 2014

Le spectacle à grand déploiement de Sotchi, intitulé « Power to the People », mettait en scène plus de 3000 artistes et 2000 bénévoles. Cet hommage à la longue histoire de la Russie incluait une réplique gonflable de la Cathédrale Saint-Basile, l’armée du tsar Pierre le Grand, une réplique géante et animée de la statue  « L’Ouvrier et la Kolkhozienne » ainsi qu’un extrait du « Lac des cygnes ». Tout n’a pas été comme prévu alors que, vers le milieu du spectacle, des flocons de neige géants qui devaient former les anneaux olympiques ont mal fonctionné, laissant quatre anneaux et un immense flocon suspendus dans les airs. Presque toute la trame sonore provenait de compositeurs russes réputés tels que Tchaïkovsky, Stravinsky et Prokoviev.

Vancouver 2010

La cérémonie d’ouverture des Jeux de Vancouver avait la particularité d’être la première à se tenir à l’intérieur. Tenue au BC Place pourvu d’un dôme, la cérémonie a démarré en trombes lorsque le spécialiste du snowboard Johnny Lyall a sauté à travers un ensemble d’anneaux olympiques alors que des flocons de neige et de glace explosaient en direction de la foule. Un orchestre installé sur le plancher du stade a joué en direct des extraits originaux du répertoire de Bryan Adams, Nelly Furtado, Dave Pearce, Gavin Greenaway et Donovan Seidle. La portion culturelle, intitulée « Landscape of a Dream » a été présentée par Donald Sutherland, étoile de la scène et du grand écran, et représentait toutes les régions du Canada. Cette portion incluait un ours Kermode géant, un duel de violons, des acrobates aériens habillés en adeptes de snowboard, l’artiste k.d. lang interprétant « Hallelujah » de Leonard Cohen et une lecture de « We are More » par le poète slam Shane Koyczan. La cérémonie a été couronnée par Wayne Gretzky, Catriona Le May Doan, Steve Nash et Nancy Greene qui ont allumé la vasque olympique à l’intérieur du stade.

Turin 2006

Le thème de cette cérémonie était « Les Étincelles de la passion ». Le coup d’envoi du spectacle a été donné par le gymnaste et champion olympique Juri Chechi, qui a frappé sur une enclume enflammée, symbolisant le passé industriel de la région de Piedmont, et déclenchant des jets de flammes tout autour du stade, suivi d’un groupe de patineurs à roues alignées exécutant des chorégraphies avec des costumes aux allures enflammées. Les numéros incluaient des hommages aux Alpes avec des pins de grandeur nature et des artistes habillés en vaches et exécutant une valse. Des scènes de la Divine comédie de Dante et un tableau de La Naissance de Vénus ont été présentés en hommage à la contribution de l’Italie aux arts baroque et de la Renaissance. Un segment consacré au futur incluait une voiture Ferrari F1 aux couleurs du drapeau italien et des anneaux olympiques qui faisait des cercles sur le plancher du stade. Le clou de la soirée fut la dernière apparition publique du réputé ténor italien Luciano Pavarotti, chantant l’aria Nessun Dorma extrait de l’opéra Turandot, qui fut longtemps sa marque de commerce et qui lui valut la plus longue ovation de la soirée.

Salt Lake City 2002

Moins de cinq mois après les événements du 11 septembre, la cérémonie d’ouverture de Salt Lake City faisait face au défi d’aborder correctement et avec goût ce qui était arrivé. Dans un moment fort émouvant, au début de la cérémonie, des athlètes et des premiers répondants ont transporté dans le stade un drapeau américain récupéré de Ground Zero, pendant que le Mormon Tabernacle Choir chantait le Star-Spangled Banner. Des tribus autochtones locales ont exécuté des danses « stomp » de bienvenue. LeAnn Rimes a chanté la chanson officielle des Jeux intitulée « Light the Fire Within ». Le Utah Symphony Orchestra a interprété une œuvre orchestrale originale écrite par John Williams. Le spectacle incluait également des marionnettes représentant un aigle à tête blanche et un bison de 4,5 mètres. Enfin, les patineurs artistiques Kristi Yamaguchi et Scott Hamilton y sont allés d’un numéro sur une patinoire extérieure installée spécifiquement pour la cérémonie. Le président George W. Bush a rompu avec la tradition en ouvrant les Jeux auprès des athlètes américains plutôt qu’à partir d’une loge officielle.

Nagano 1998

La cérémonie d’ouverture de Nagano a débuté au son de la cloche, vieille de 400 ans, du temple bouddhiste Zenkoji, situé au centre de Nagano et du Japon. Des rites japonais traditionnels de purification ont été incorporés dans les numéros. Selon la tradition vieille de 1000 ans, huit piliers onbashira ont été roulés à l’intérieur du stade afin de purifier les terres. Dans le respect de la tradition sumo, Yokozuna Akebono a exécuté la cérémonie dohyo-iri de purification du ring afin de chasser les mauvais esprits des sites de compétition. Dans une grande finale spectaculaire, Seiji Ozawa a utilisé une technologie de pointe à l’époque afin de diriger vers le stade, via satellite, un chœur composé de 2000 voix dans le stade, ainsi que des voix à Berlin, Le Cap, Pékin, New York et Sydney, interprétant l’Hymne à la joie de Beethoven.