Les dés sont jetés, c’est une course à cinq qui s’amorce pour l’obtention des Jeux olympiques d’été en 2024.

Avec la décision de Toronto de ne pas se porter candidate, ce sont les villes de Los Angeles, Paris, Rome, Budapest et Hambourg qui tenteront d’obtenir le plus grand événement sportif international à domicile.

Le vainqueur sera connu en 2017 après un processus de candidature revisité qui s’échelonnera sur deux ans.

 Pour en savoir plus sur le nouveau processus de candidature

Tour d’horizon des villes candidates

Los Angeles

Après le désistement de Boston en juillet, Los Angeles est la seule ville américaine à poser sa candidature. La ville a été l’hôte des Jeux olympiques d’été à deux reprises en 1932 et en 1984.

« Notre ville a l’enthousiasme, la passion et l’expérience pour ramener les Jeux olympiques d’été aux États-Unis pour la première fois en 28 ans », a déclaré Casey Wasserman, président de LA 2024.

Les derniers Jeux d’été organisés sur le sol américain se sont déroulés à Atlanta en 1996.

Paris

Le président du Comité national olympique et sportif français, Denis Masseglia, a assuré que la candidature de Paris serait « ambitieuse, responsable et innovante ».

La ville, qui a accueilli les Jeux olympiques à deux reprises en 1900 et 1924, misera sur ses infrastructures sportives, hôtelières et de transport pour mousser sa candidature.

Ce sera le troisième essai de Paris depuis les dernières années. La ville a tenté d’obtenir les Jeux en 2008 et en 2012, terminant même dans le top 2 avec Londres en 2012.

Rome

foro-italico

Vue aérienne du centre sportif Foro Italico situé au nord de Rome. (Photo : CONI)

Si Rome remporte la course, la ville accueillera les Jeux pour une deuxième fois. Rome avait également déposé sa candidature pour les Jeux de 2020, mais la situation financière de l’Italie avait forcé le premier ministre de l’époque à changer son fusil d’épaule.

Le Comité olympique italien mettra de l’avant l’héritage culturel et architectural pour attirer les regards. L’Italie a été l’hôte des Jeux à trois reprises (Cortina D’Ampezzo 1956, Rome 1960 et Turin 2006).

Budapest

Si Budapest l’emporte, ce serait une première pour la ville qui n’a jamais reçu les Jeux auparavant. La Hongrie est d’ailleurs le seul pays parmi les 10 nations les plus médaillées aux Jeux olympiques d’été à ne pas avoir accueilli l’événement à domicile.

Le maire Istvan Tarlo a tenu à souligner dans sa lettre de candidature que si des plus petites villes comme Anvers, Stockholm et Helsinki ont pu organiser les Jeux d’été, Budapest le peut aussi.

La Hongrie misera sur ses nouvelles infrastructures sportives et sur l’actuelle construction d’un nouveau stade national et d’un nouveau complexe aquatique à Budapest.

Hambourg

Préférée à Berlin par le Comité olympique allemand en mars, la ville d’Hambourg au nord de l’Allemagne sera dans la course. Le maire Olaf Scholz a promis des Jeux olympiques « transparents, modernes et sur un territoire réduit ».

Hambourg avait également souhaité accueillir les Jeux en 2012, mais le Comité olympique allemand avait à l’époque préféré la candidature de la ville de Leipzig.

L’Allemagne a accueilli les Jeux olympiques d’été pour la dernière fois à Munich en 1972. Le pays avait également été l’hôte des Jeux d’été à Berlin en 1936 et des Jeux d’hiver à Garmisch-Partenkirchen la même année.

Partie remise pour Toronto

city-of-toronto-cover-1

Le maire de Toronto, John Tory, a annoncé, mardi matin, que Toronto ne se portera pas candidate en 2024, citant d’autres priorités pour la ville. Il n’a toutefois pas fermé la porte à une éventuelle candidature: « Je ne dis pas non aux Jeux olympiques. Je dis seulement pas cette fois-ci », a déclaré le maire de Toronto en conférence de presse.

Propulsée par les récents succès des Jeux panaméricains de Toronto, l’éventuelle candidature de la ville a fait coulé beaucoup d’encre depuis la fin juillet, gardant le suspense intact jusqu’à la dernière minute.

La ville de Toronto avait posé sa candidature pour l’organisation des Jeux olympiques d’été en 1996 et en 2008.