Samedi, Eugenie Bouchard a joué le match le plus prestigieux de sa carrière, la grande finale à Wimbledon. Elle s’est inclinée 6-3, 6-0 devant la Tchèque Petra Kvitova.

Nous avons assisté à un moment historique du tennis canadien alors que la Québécoise Eugenie Bouchard entamait le match le plus important de sa jeune carrière au tennis, la grande finale à Wimbledon. Le jeu agressif de son adversaire a eu raison de Bouchard alors que Kvitova l’a emporté en deux manches consécutives 6-3, 6-0.

La Tchèque Petra Kvitova, numéro 6 au classement de la WTA, s’est révélé être une redoutable adversaire. Détentrice de 11 titres en carrière, son but était de reconquérir celui qu’elle avait obtenu à Wimbledon en 2011.

« D’abord, j’aimerais féliciter Petra. Elle a été fantastique pendant les deux dernières semaines », a déclaré Bouchard sur le court central après la rencontre. « Ce fut une journée très difficile aujourd’hui, mais je suis fière de la façon dont j’ai joué pendant le tournoi. J’ai l’impression que j’ai fait un pas dans la bonne direction ». (Presse canadienne)

Parcours exceptionnel

La simple tenue du match d’aujourd’hui marquait déjà l’histoire du sport au Canada.  Aucun joueur canadien n’avait réalisé l’exploit de participer à une finale en Grand Chelem dans l’ère moderne du tennis auparavant, et encore moins à Wimbledon. Championne junior en simple au même tournoi 2012, il n’aura fallu que deux ans à la joueuse de 20 ans pour se hisser à cette finale du Grand Chelem.

En gagnant les quarts de finale, la Canadienne s’assurait déjà une entrée dans le top 8 mondial. Eugenie possède présentement la meilleure fiche en Grand Chelem et ce, tous circuits confondus. Elle est également la seule joueuse en 2014 qui a pris part à trois demi-finales dans des tournois du Grand Chelem.

#GenieArmy

Au-delà des résultats, Bouchard envoie un message clair au monde entier par sa constance et son approche au jeu cette saison: ce n’est qu’une simple question de temps avant que la joueuse originaire de Westmount soit couronnée reine du sport. Celle qui a gagné son premier titre en carrière à Nuremberg cette saison continuera d’en inspirer plus d’un.

 

À suivre: Vasek Pospisil et son partenaire Jack Sock jouera en final pour obtenir le titre en double masculin à Wimbledon.