Athlète émérite, Bruny Surin a participé quatre fois aux Jeux olympiques en athlétisme. Il est également champion olympique.

Aux Jeux olympiques de 1996 à Atlanta, il a joué un rôle clé dans l’un des moments sportifs les plus glorieux du Canada. Avec Donovan Bailey, Glenroy Gilbert, Robert Esmie et Carlton Chambers (remplaçant), il a formé l’équipe de relais 4×100 mètres la plus rapide au monde. De façon spectaculaire, cette équipe a remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques d’Atlanta. Il s’agit de la première équipe canadienne de relais à avoir réalisé cet exploit et seulement la deuxième à avoir remporté une médaille olympique.

Surin est né à Cap-Haïtien, une petite ville d’Haïti et s’est installé avec sa famille à Montréal lorsqu’il avait sept ans. Il est devenu un athlète d’élite. Outre les Jeux olympiques de 1996, il a participé à ceux de 1988, de 1992 et de 2000. Il s’est distingué comme sauteur en longueur olympique en 1988 avant de devenir sprinteur au 100 mètres. En 1992, il a raté de justesse une médaille au 100 mètres, se classant au 4e rang. Son record personnel de 9,84 secondes au 100 mètres le place, à égalité avec un autre coureur, au cinquième rang parmi les coureurs les plus rapides de tous les temps. Il a établi ce record aux Championnats du monde de 1999. C’est toujours le temps le plus rapide pour une médaille d’argent.

Surin a connu des moments mémorables en 1993 et en 1995, lorsqu’il remporta deux médailles d’or d’affilée au 60 mètres aux Championnats mondiaux en salle. À l’extérieur, il a remporté cinq médailles aux Championnats du monde, au relais et au 100 mètres, y compris deux titres mondiaux au relais, l’un avant et l’autre après les Jeux olympiques d’Atlanta, soit en 1995 et en 1997. Il détient le record canadien au 60 mètres et au 100 mètres.

Entrepreneur occupé depuis qu’il a pris sa retraite du monde de l’athlétisme, Surin compte retrouver la forme de ses débuts. Il a récemment participé à des tournois de maîtres, et en décembre, il a établi un nouveau record canadien pour ces tournois : 6,15 secondes au 50 mètres dans la catégorie des 40 à 45 ans. Il se fixe comme objectif de ramener à 6,78 secondes le record mondial (tournoi de maîtres) du 60 mètres.