Sur les rives du fleuve Fraser, au sud de Vancouver, se trouve une ville de 188 000 habitants, Richmond . Le vendredi 12 décembre, soit 14 mois avant l’arrivée dans la ville des meilleurs patineurs de vitesse au monde pour le grand événement, l’Anneau olympique de Richmond ouvrira officiellement ses portes.

À l’intérieur de cette installation verte à la fine pointe de la technologie, il y a une piste de patinage de vitesse de 400 mètres. L’anneau accueillera les épreuves de patinage de vitesse longue piste durant les Jeux olympiques d’hiver de 2010. C’est un bâtiment énergétique qui abritera l’un des sports olympiques les plus enlevants et dans lequel le Canada compte un grand nombre d’espoirs de médailles.

Un seul mot suffit pour décrire l’Anneau olympique : vert. Il a été construit pour atteindre le niveau de certification argent de la Leadership in Energy and Environmental Design (LEED). Ce système certifie les constructions à haut rendement énergétique, avec un environnement intérieur de qualité et qui ont un impact minimal sur l’environnement.

Avec une surface de glace équivalant à la taille de six patinoires internationales de hockey, l’énergie thermique provenant de l’eau sera, autant que possible, utilisée ailleurs dans l’anneau. Les eaux de pluie seront recueillies et utilisées pour la chasse d’eau et pour remplir un bassin d’évacuation située à l’extérieur de l’installation. La charpente de toiture sera faite de bois endommagé par le dendroctone du pin pondérosa en Colombie-Britannique. Le plafond, de 100 x 200 m, pourrait être la plus grande surface faite de bois rejeté. Tous les arbres coupés au cours de la préparation du site ont été utilisés dans la construction de l’installation. Des efforts ont été faits pour préserver les arbres de la zone, recycler les matériaux de construction et utiliser des matériaux de construction non toxiques.

L’anneau peut accueillir 8 000 spectateurs. En 2010, environ 36 médailles olympiques seront remises aux patineurs de vitesse. Si on se réfère aux Jeux passés, plusieurs de ces médailles se retrouveront au cou des Canadiens. Aux derniers Jeux olympiques d’hiver, qui se sont déroulés en 2006, les Canadiens ont mis la main sur huit médailles en patinage de vitesse longue piste. C’est le sport qui a donné lieu à l’un des exploits les plus mémorables de l’équipe canadienne à Turin : les cinq médailles remportées par Cindy Klassen.

Et jusqu’à présent, sur le circuit de la Coupe du monde 2008-2009, l’équipe est sur une bonne lancée. Kristina Groves, Shannon Rempel, Christine Nesbitt et Brittany Schussler mènent l’équipe féminine avec 16 médailles remportées aux quatre premières épreuves de la Coupe du monde, et ce, malgré l’absence de Klassen, qui a décidé de se reposer cette saison afin de se remettre d’une blessure.

Pour évaluer son état de préparation opérationnelle, le Comité d’organisation des Jeux de Vancouver organisera une épreuve sportive officielle à l’Anneau olympique de Richmond, du 12 au 15 mars 2009. Pour de plus amples renseignements sur les Championnats du monde de patinage de vitesse de distances individuelles de l’ISU, veuillez visiter le : www.speedskatingrichmond2009.com.