Biographie :

Brittany Crew rêve de représenter le Canada en compétition depuis qu’elle a 7 ans. Elle voulait tout d’abord jouer pour l’équipe féminine de soccer du Canada, mais elle a rectifié le tir après avoir été encouragée à essayer le lancer du poids au secondaire. Brittany a rapidement excellé dans le sport et participé aux Championnats du monde juniors de l’IAAF en 2012 où elle a raté la finale de peu. En 2014, elle a participé aux Championnats NACAC des moins de 23 ans à Kamloops où elle a remporté le bronze. L’année suivante, elle a décroché l’or des Championnats canadiens SIC et le bronze des Universiades d’été de la FISU. Après une impressionnante saison 2015, elle a de nouveau remporté l’or des Championnats canadiens SIC de 2016 en inscrivant record d’établissement avec un lancer de 16,96 m. En avril 2016, athlète de la première équipe d’étoiles SIC, Brittany est devenue la première athlète féminine de York nommée athlète féminine de l’année deux années consécutives depuis 31 ans. Elle a franchi les 18 m pour la première fois et remporté les Championnats canadiens 2016 avec un record personnel de 18,06 m.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents s’appellent Dennis Crew et Kimberley Campbell. Son frère cadet se nomme Luke McPhee. Débuts : Elle avait 15 ans quand, en 9e année, l’entraîneur de son école, le paralympien Shane Risto, a suggéré qu’elle tente sa chance au lancer du poids parce qu’elle avait le bon type de corps et les outils nécessaires pour être une bonne lanceuse. Six mois après sa première compétition, elle se qualifiait pour les Championnats du monde jeunesse. Au-delà de l’athlétisme : Dans ses temps libres, elle joue de la guitare et écrit des chansons. Pendant l’entre-saison, elle fait du camping, joue dans des soirées à micro ouvert et fait du karaoké. Elle en est à sa troisième année d’études en kinésiologie à l’Université York. On la surnomme The Tank. Elle se dit superstitieuse. En compétition, elle porte un collier porte-bonheur, un trèfle à quatre feuilles dont sa grand-mère lui a fait cadeau. La veille d’une compétition, elle essaie de regarder une comédie. Ses intérêts musicaux vont d’Ed Sheeran à Eminem. En voyage, elle collectionne les cartes postales, les porte-clés et les tasses pour sa grand-mère. Sa plus grande rivale est sa coéquipière de l’équipe canadienne, Taryn Suttie, parce qu’elles sont toujours nez à nez en compétition. Citation préférée : « Un échec n’est pas toujours une erreur. C’est parfois le mieux qu’on peut faire dans les circonstances. La véritable erreur, c’est d’abandonner. »