Biographie :

Andréanne Langlois a porté les couleurs du Canada pour la première fois, à 16 ans, lors des Championnats du monde juniors de l’ICF de 2009. De retour aux Championnats du monde juniors en 2011, elle a accédé à la finale A de l’épreuve de K-1 200 m avant son passage chez les moins de 23 ans où elle a participé à trois Championnats du monde consécutifs, de 2013 à 2015. Lors de ces derniers, elle a participé aux épreuves individuelles et atteint la finale A du K-1 200 m. Après ses débuts en Coupe du monde en 2013 où elle était membre de l’équipage du K-2 et du K-4, Andréanne s’est démarquée en 2016. Quatrième de la finale B de l’épreuve du K-1 200 m lors de la deuxième Coupe du monde de la saison à Racice en République tchèque, elle a ensuite accédé à la finale A de la troisième Coupe du monde au Portugal, où elle a réussi une impressionnante 5e place. Andréanne s’est taillé une place sur le circuit élite en terminant 2e à deux reprises en K-1 200 m lors des essais de l’équipe nationale, derrière sa camarade d’entraînement et source d’inspiration Émilie Fournel, qui s’était déjà assuré une place olympique au K-1 500 m. Émilie a choisi de participer à la première Coupe du monde de la saison et il est revenu à Andréanne de participer à la compétition de qualification continentale panaméricains où elle a remporté l’épreuve du K-1 200 m et mis la main sur une place aux Jeux olympiques. En 2009 et 2013, Andréanne a participé aux Jeux du Canada où elle a remporté deux médailles d’argent lors de sa première participation ainsi que deux médailles d’or et deux de bronze à l’occasion de sa seconde participation.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents s’appellent Jean-Denis Langlois et Line Fortin. Sa soeur, Marie-Pier Langlois, a participé à des compétitions internationales juniors de kayak. Ensemble, elles ont remporté la médaille d’argent de l’épreuve du K-4 500 m des Jeux du Canada de 2009. Au-delà du canoë-kayak : Elle aime faire de la pâtisserie et du karaoké et passer du temps en famille. Elle étudie en relations industrielles à l’Université Laval.