Comment ça fonctionne :

Les origines du water-polo sont peu documentées. Le terme anglais « polo » provient du mot indien « pulu », qui signifie ballon. Des officiers de l’armée britannique stationnés dans l’est de l’Inde ont découvert le polo équestre et l’ont ramené en Europe. Le nom polo a ensuite été associé à un jeu pratiqué dans l’eau avec un ballon. Au début, les joueurs étaient perchés sur des tonneaux flottants semblables à des chevaux factices et poussaient le ballon à l’aide de bâtons. De fait, le water-polo ressemblait beaucoup au polo équestre, d’où son nom.

Les premières règles ont été élaborées en 1870 par le London Swimming Club, et le premier match interclubs s’est tenu en 1874 au London Crystal Palace. À l’époque, il était permis d’enfoncer un adversaire sous l’eau et de porter le ballon sous son maillot jusqu’au but. On marquait en plaçant le ballon à deux mains sur le bord du bassin. À partir de 1880, l’introduction d’une variante du crawl a entraîné une modification des règlements pour accélérer le jeu. La force brute faisait désormais place à la rapidité et à la technique, et les buts étaient marqués dans des filets.

Horn-Miller, Waneek

Au début du 20e siècle, le sport était pratiqué aux États-Unis, en Hongrie, en Belgique, en Autriche, en Allemagne et en France. En 1900, il devenait un des premiers sports collectifs admis au programme olympique. Il n’a pas été concouru en 1904, mais il a été présent par la suite à chaque Jeux. Le premier Championnat du monde féminin a eu lieu en 1986 et, 14 ans plus tard, à Sydney, le water-polo féminin a fait sa première apparition officielle aux Jeux olympiques.

Le Canada a participé aux Jeux à quatre reprises chez les hommes (Munich 1972, Montréal 1976, Los Angeles 1984, Beijing 2008) et à deux reprises chez les femmes (Sydney 2000, Athènes 2004).

MARSOLAIS

Le water-polo masculin fait partie du programme panaméricain depuis 1951. Après avoir récolté cinq médailles de bronze, le Canada a obtenu son meilleur résultat, l’argent, à Guadalajara 2011. Chez les femmes, la discipline a fait son entrée aux Jeux panaméricains en 1999, où le Canada a gagné la médaille d’or, suivie de trois médailles d’argent consécutives.