Comment ça fonctionne :

La natation est l’un des plus anciens sports existants. Les plus vieux dessins et les plus connus illustrant des hommes en train de nager se retrouvent dans le désert du Kebir, en Égypte, et datent d’environ 6 000 ans. La natation est également mentionnée dans plusieurs textes anciens, y compris la Bible, l’Illiade et l’Odyssée. La natation ne faisait pas partie des Jeux olympiques de l’Antiquité, mais les Grecs aimaient nager et tenaient cette activité en haute estime.

La natation a fait partie du programme des premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, à Athènes, en 1896, présentant quatre épreuves seulement. Comme ce fut le cas à Paris 1900 et St. Louis 1904, les épreuves étaient disputées en eau libre. Une piscine a été utilisée pour la première fois en compétition olympique aux Jeux olympiques de 1908 à Londres, où un bassin extérieur de 100 m a été construit à l’intérieur de la piste d’athlétisme du White City Stadium. C’est à ces Jeux que des représentants de huit pays européens se sont réunis et ont créé la Fédération internationale de natation amateur (FINA), qui est toujours l’organisme de régie international pour toutes les disciplines aquatiques.

Julia Wilkinson

Les femmes ont pris part pour la première fois aux compétitions olympiques à Stockholm 1912. Le bassin de 50 m, qui est encore la norme olympique de nos jours, a fait son apparition à Paris 1924. Le bassin compte huit corridors de course, flanqués d’un corridor libre de chaque côté. La natation en eau libre est réapparue à Beijing 2008 avec l’épreuve du marathon de 10 km pour les hommes et pour les femmes. La natation fait partie du programme panaméricain depuis 1951, année où les Jeux panaméricains ont eu lieu pour la toute première fois.

Toutes les épreuves en piscine commencent par des vagues préliminaires. Pour les épreuves de 50 m, 100 m et 200 m, les 16 nageurs les plus rapides accèdent aux demi-finales, d’où les 8 plus rapides accèdent à la finale. Pour les épreuves de 400 m et plus, il n’y a pas de demi-finales, et les 8 nageurs (ou équipes de relais) les plus rapides accèdent directement à la finale. En cas d’égalité au dernier rang qualificatif, les nageurs impliqués s’affrontent lors d’une course de barrage.

Brent Hayden

Pour la course, les nageurs sont placés dans les couloirs selon leur temps de qualification, de sorte que les nageurs les plus rapides sont placés dans les couloirs centraux et les plus lents, dans les couloirs extérieurs. Tout nageur qui part avant le signal de départ est disqualifié. Il n’y a aucun avertissement en cas de faux départ. Si le signal de départ se fait entendre avant l’annonce de la disqualification, la course se poursuit et les nageurs fautifs seront disqualifiés à la conclusion de la course. Si la disqualification est annoncée avant que le signal de départ se fasse entendre, les nageurs toujours dans la course doivent être rappelés et le départ repris.