Patinage de vitesse sur courte piste – PyeongChang 2018

Site de compétition : Palais des glaces de Gangneung

Dates des compétitions : 10, 13, 17, 20, 22 février (Jours 1, 4, 8, 11 et 13)

Nombre d’épreuves : 8 (4 masculines, 4 féminines)

Les compétitions de patinage de vitesse sur courte piste se déroulent sur un ovale de 111,12 m tracé sur une glace de dimension internationale. La petite taille de l’ovale entraîne des virages plus serrés et des droits plus courts qu’en patinage sur longue piste. Il y a huit épreuves qui figurent au programme olympique.

Lors des épreuves masculines et féminines de 500 m (4 ½ tours) et de 1000 m (9 tours), il y a quatre rondes de compétition (préliminaires, quarts de finale, demi-finales, finales) auxquelles participent généralement quatre athlètes par course.

Patinage de vitesse – courte piste 500m

Avec ses treize tours et demi, l’épreuve masculine et féminine de 1500 m est la plus stratégique des épreuves individuelles. Elle compte trois rondes (préliminaire, demi-finales et finales) et six patineurs participent généralement à chaque course.

Sochi Olympics Short Track Speedskating

Lors du relais 5000 m masculin (45 tours) et du relais 3000 m féminin (27 tours), quatre équipes de quatre patineurs s’affrontent en même temps. Plutôt que de s’échanger un témoin, l’échange entre équipiers se fait par une poussée du patineur qui entame son tour par celui qui termine le sien afin de lui donner de sa vitesse. Les patineurs complètent un ou deux tours avant de se donner le relais. Lors d’une chute, un des patineurs de l’équipe peut toucher son coéquipier qui a chuté pour continuer la course.

Vancouver Olympics Short Track

Le Canada aux Jeux (avant PyeongChang 2018)

Le patinage de vitesse sur courte piste ne figure au programme olympique que depuis Albertville 1992, mais avec ses 28 médailles, l’épreuve est déjà la deuxième meilleure du Canada.

La meilleure récolte du Canada a été de six médailles à Salt Lake City 2002. Marc Gagnon a contribué à ce palmarès avec trois médailles. Il a remporté la médaille d’or au 500 m où son coéquipier Jonathan Guilemette a aussi remporté celle d’argent. Le duo a remporté l’or en tant que membres du relais 5000 m. Marc a aussi remporté la médaille de bronze au 1500 m. Il a terminé sa carrière comme l’un des Canadiens les plus décorés aux Jeux olympiques avec ses cinq médailles. Il avait remporté la médaille de bronze du 1000 m à Lillehammer 1994 et l’or au relais à Nagano 1998.

GUILMETTE-GAGNON-TURCOTTE-TREMBLAY

François-Louis Tremblay est lui aussi un des Canadiens les plus décorés. Il a remporté sa première de cinq médailles olympiques à Salt Lake City 2002 en tant que membre du relais. Il a aussi remporté des médailles aux relais lors des deux Jeux suivants et des médailles au 500 m, soit l’argent à Turin 2006 et le bronze à Vancouver 2010.

À Sotchi 2014, Charles Hamelin a obtenu sa troisième médaille d’or olympique en carrière lorsqu’il a gagné l’or au 1500 m. Quatre ans plus tôt, il avait décroché l’or au 500 m, et il était de l’équipe qui avait remporté le relais 5000 m. Charle Cournoyer a remporté la médaille de bronze du 500 m à ces Jeux, soit la sixième à cette épreuve dans l’histoire du Canada.

Olivier Jean , Guillaume Bastille , Charles Hamelin, Francois - Louis Tremblay et Francois Hamelin

Le Canada a été de tous les podiums du relais 3000 m féminin depuis sa médaille d’or à Albertville 1992. Il a remporté quatre médailles d’argent et deux médailles de bronze depuis. Tania Vicent a contribué à quatre de ces médailles, ce qui fait d’elle la Canadienne la plus décorée de l’histoire en patinage de vitesse sur courte piste. La seule canadienne à avoir remporté une médaille d’or individuelle est Annie Perreault au 500 m de Nagano 1998.

À Sotchi 2014, Marianne St-Gelais a gagné l’argent au relais 3000 m, sa troisième médaille en carrière. Elle avait aussi obtenu l’argent au relais et au 500 m à Vancouver 2010.