Comment ça fonctionne :

Il y a six catégories de lutte libre masculine (57 kg, 65 kg, 74 kg, 86 kg, 97 kg, 125 kg), six catégories de lutte libre féminine (48 kg, 53 kg, 58 kg, 63 kg, 69 kg, 75 kg) et six catégories de lutte gréco-romaine masculine (59 kg, 66 kg, 75 kg, 85 kg, 98 kg, 130 kg).

En lutte libre, un lutteur peut employer n’importe quelle partie de son corps pour exécuter une manœuvre, il peut agripper les jambes de son adversaire et même le faire trébucher. En lutte gréco-romaine, il est interdit pour un lutteur d’exécuter une manœuvre avec ses jambes, d’agripper l’adversaire sous la ceinture et de le faire trébucher.

Carol Huynh - Photo: Mike Ridewood

Tous les combats d’une même catégorie de poids ont lieu la même journée et se déroulent en ronde d’élimination. Les huitièmes de finale ouvrent le tournoi qui se termine avec une finale pour la médaille d’or opposant les deux vainqueurs des demi-finales. Si pendant le tournoi, un lutteur est vaincu (même en demi-finale) par un des éventuels finalistes, il peut être repêché. Les vainqueurs des deux groupes de repêchage reçoivent une médaille de bronze.

Chaque combat compte deux périodes de trois minutes avec une pause de 30 secondes entre les deux. L’athlète qui remporte le combat est celui ou celle qui cumule le plus de points à la fin des deux périodes. Un combat peut se terminer par une victoire automatique lorsqu’un athlète présente une supériorité technique de huit points en lutte gréco-romaine et dix points en lutte libre ou encore, lors d’un tombé.

David Tremblay Ahmet Peker

Le Canada aux Jeux olympiques (Pré-Rio 2016)

La récolte de médailles olympiques du Canada en lutte est impressionnante. Dix des 16 médailles du Canada ont été remportées depuis Los Angeles 1984. La médaille de bronze d’Aubert Côté à Londres 1908 était la première médaille olympique du Canada en lutte. Trois de plus se sont ajoutées à Amsterdam 1928, puis une à Los Angeles 1932 et une autre à Berlin 1936.

Martine Dugrenier; Henna Johansson

À Sydney 2000, Daniel Igali est devenu le premier lutteur canadien à obtenir une médaille d’or olympique, en remportant la catégorie des 69 kg. À Beijing 2008, Carol Huynh a obtenu la deuxième médaille d’or olympique du Canada en lutte (catégorie des 48 kg). Elle a aussi remporté le bronze à Londres 2012.

Tonya Verbeek (catégorie des 55 kg) est la lutteuse la plus décorée du Canada avec des podiums à trois Jeux différents. Elle a remporté l’argent à Athènes 2004, année où la lutte féminine faisait son entrée au programme olympique, le bronze à Beijing 2008 et une autre médaille d’argent à Londres 2012.