SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Lutte – Libre

Lutte – Libre

Les épreuves de lutte des Jeux olympiques de 2012 à Londres ont eu lieu au site ExCeL de Londres, du 5 au 12 août. Au total, 344 lutteurs de partout dans le monde ont participé à la compétition.

Il y a deux styles de lutte : la lutte libre et la lutte gréco-romaine (hommes et femmes). En lutte libre, les lutteurs peuvent agripper les jambes de leur adversaire, le faire trébucher et utiliser les jambes tout comme le haut du corps dans toutes les prises. En lutte gréco-romaine, il est interdit de prendre intentionnellement son adversaire sous les hanches, de le faire trébucher ou d’utiliser ses jambes pour faire une prise. Le but du combat est de plaquer son adversaire au sol et pour gagner, amasser le plus grand nombre de points.

Équipement
La zone de combat est un tapis carré ou octogonal qui mesure 12 mètres de côté. Au centre du tapis se trouve un grand cercle de neuf mètres de diamètre qui constitue la « zone de combat ». Cette zone est entourée d’une « zone de passivité », qui est une couronne rouge de un mètre de large. Les lutteurs engagent le combat au centre du tapis à chaque début de manche ou lorsque l’arbitre détermine que la lutte s’est déplacée hors de la zone de passivité (hors-jeu). Les coins opposés du tapis sont marqués aux couleurs des maillots des lutteurs, soit le bleu et le rouge.

Catégories de poids
Selon leur âge et leur poids, les lutteurs sont divisés en plusieurs catégories. Aux Jeux olympiques à Londres, les athlètes ont concouru dans les catégories de poids suivantes :

Lutte libre (hommes) :                        55 kg, 60 kg, 66 kg, 74 kg, 84 kg, 96 kg, 120 kg
Lutte libre (femmes) :                         48 kg, 55 kg, 63 kg, 72 kg

Code vestimentaire
Les lutteurs doivent porter un « maillot » de la couleur qui leur est assignée (rouge ou bleu). Le maillot doit être rouge ou bleu au moins à 60 % et ne doit pas dépasser la mi-cuisse. Lorsqu’ils sont appelés au tapis, les lutteurs doivent se présenter au bord du tapis dans le coin de leur couleur respective, les bretelles de leur maillot relevées et les lacets de leurs chaussures bien attachés.

Officiels
Il y a trois officiels à un combat de lutte : l’arbitre, le juge et le chef de tapis. L’arbitre est sur le tapis et prend la décision initiale relative aux points qui est vérifiée par le juge (placé près du tapis). Le chef de tapis a le dernier mot quant aux points qui sont alloués s’il y a un désaccord entre l’arbitre et le juge.

LE COMBAT
Le combat se termine par une victoire aux points ou par tombé, comme suit :

Le combat se décide aux deux meilleures manches sur trois. Chaque manche dure deux minutes et il y a 30 secondes entre elles. À la fin de chaque manche, un lutteur est déclaré gagnant. Quand un lutteur a gagné deux manches, le combat est terminé.

Il y a tombé lorsqu’un lutteur maintient l’adversaire les deux épaules plaquées au sol, assez longtemps pour que l’arbitre constate qu’il y a contrôle total. L’arbitre proclame et enregistre le tombé, avec le consentement du juge ou du chef du tapis, en sifflant et en frappant le sol de la paume de la main. Un tombé signale la fin du match, peu importe le nombre de manches ou les points accumulés par les lutteurs jusqu’à ce moment.

En l’absence de tombé durant un combat, la victoire est déterminée par les points accumulés dans un temps donné. Le vainqueur est celui qui a obtenu le plus de points techniques. Si, à un moment quelconque, l’écart entre les points des deux lutteurs dépasse les six points, le combat est arrêté, et la victoire est accordée par supériorité technique. Il peut également y avoir supériorité technique lorsqu’un lutteur exécute une prise de grande amplitude (valant cinq points) ou deux prises (valant trois points chacune).

Dans un combat de lutte libre (hommes ou femmes), un corps-à-corps suit immédiatement la conclusion de toute manche nulle (score de 0 à 0). L’arbitre lance un disque bicolore (rouge et bleu) pour déterminer qui amorcera la prise (jambe étendue). Le lutteur choisi amorce la prise et doit faire tomber son adversaire en moins de 30 secondes, sinon son adversaire récolte le point. Dans une telle situation, le premier point gagné permet de gagner la manche. À la fin de chaque manche qui se termine avec un pointage égal, le gagnant sera déclaré en fonction du nombre d’avertissements, de la valeur des prises et du dernier point technique obtenu.

Points techniques
Des points techniques sont accordés pendant le match, selon le degré de difficulté de chaque prise et le contrôle exercé pendant la prise ou la difficulté de la prise. Les points sont alloués de la façon suivante :

•    Un point est accordé lorsqu’il y a simple renversement ou que l’adversaire touche le tapis de façon à ce que l’attaquant ait le contrôle. Un point peut aussi être accordé à un lutteur à tout moment où son adversaire sort de la zone de passivité, à moins que celui-ci ne soit en train d’effectuer une prise offensive.
•    Deux points sont accordés lorsqu’il y a renversement et jeté, même momentané, de l’adversaire au tapis, le mettant en danger. Si l’adversaire est maintenu en position de danger pendant plus de cinq secondes, comptées par l’arbitre, le lutteur obtient un point supplémentaire.
•    Trois points sont accordés lorsque le lutteur fait quitter le sol à son adversaire et le met en danger d’un seul geste.
•    Cinq points sont accordés lorsque le lutteur soulève complètement avec grande amplitude son adversaire du sol, puis le plaque au sol immédiatement en position de danger, dos au tapis. Ce geste met fin à une manche à moins qu’on ait permis à ce geste de progresser en un tombé.

Si l’un des deux lutteurs fuit le tapis, empêche son adversaire d’effectuer une prise (par ex. en l’évitant), exécute une prise illégale ou prend une position de départ à terre incorrecte, il peut recevoir un « avertissement ». Cet avertissement donne un point technique à son adversaire. L’adversaire d’un lutteur qui a reçu trois avertissements pendant un match complet sera automatiquement déclaré vainqueur.

Identification Olympique
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 30 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.