Comment ça fonctionne :

Les judokas s’affrontent dans sept catégories selon leur poids arrondi à la hausse (hommes : 60 kg, 66 kg, 73 kg, 81 kg, 90 kg, 100 kg, +100 kg; femmes : 48 kg, 52 kg, 57 kg, 63 kg, 70 kg, 78 kg, +78 kg).

Le judo repose sur trois techniques principales : la projection (à l’aide des mains, des hanches, des pieds, du haut du corps ou du corps dans son ensemble), le contrôle au sol (immobilisation, strangulation, clé de bras) et les coups (aux membres inférieurs ou supérieurs). Le but du judo est de contrôler son adversaire. Pour ce faire, les athlètes se servent des principes d’équilibre et de levier afin de projeter leur adversaire au sol sur le dos. Ils peuvent aussi employer des techniques de clé de bras au niveau du coude ou même étouffer leur adversaire, mais ils doivent éviter les blessures au cou ou à la colonne vertébrale. Les coups de pied ou de poing sont interdits en judo.

OLY COC London 2012

Chaque affrontement dure cinq minutes sans période de repos prévue. Néanmoins, le temps est suspendu lors des arrêts de combat pour permettre aux athlètes de combattre pendant cinq minutes complètes.

Un tirage au sort permet de former quatre poules par catégorie de poids. Toutefois, les huit meilleurs judokas sont répartis de manière à ce qu’ils ne s’affrontent qu’en huitièmes de finales. Les quatre judokas vaincus en quarts de finale obtiennent une seconde chance d’atteindre le podium avec une ronde de repêchage à élimination directe. Les vainqueurs des combats de repêchage affrontent les demi-finalistes vaincus dans deux combats de médaille de bronze. Les vainqueurs des demi-finales s’affrontent pour les médailles d’or et d’argent.

Sergio Pessoa (en blanc) aux Championnats panaméricains à La Havane, le 29 avril 2016. (Photo : Rafael Burza pour Judo Canada)

Sergio Pessoa (en blanc) aux Championnats panaméricains à La Havane, le 29 avril 2016. (Photo : Rafael Burza pour Judo Canada)

Le Canada aux Jeux olympiques

Doug Roger a remporté l’argent dans la catégorie poids lourds, la première médaille olympique du Canada en judo à Tokyo 1964 lorsque le sport fait son entrée au programme. Vingt ans plus tard, à Los Angeles 1984, Mark Berger ajoute sa médaille de bronze dans la catégorie poids lourds. Nicolas Gill est le judoka canadien qui remporte le plus de succès avec ses deux médailles olympiques, une médaille de bronze à Barcelone 1992 et une d’argent à Sydney 2000. Il devient ensuite l’entraîneur d’Antoine Valois-Fortier, dernier médaillé olympique canadien, qui a remporté le bronze dans la catégorie des poids mi-moyens à Londres 2012.