Comment ça fonctionne :

Le mot biathlon est d’origine grecque et signifie « deux épreuves ». Les deux épreuves qui composent le biathlon sont le ski de fond et le tir. Le sport puise ses racines dans les terres enneigées de la Scandinavie où savoir chasser skis aux pieds et carabine à l’épaule était essentiel à la survie.

L’Équipe olympique canadienne 2014 – biathlon

Une forme de biathlon a fait son entrée aux premiers Jeux olympiques d’hiver de 1924. L’épreuve se nommait alors patrouille militaire, et elle se disputait par équipe. Les Jeux de 1928 à Saint-Moritz, de 1936 à Garmisch-Partenkirchen, et de 1948 à Saint-Moritz, l’année de la standardisation des règlements du biathlon, ont présenté la patrouille militaire comme sport de démonstration. Le biathlon a fait son entrée officielle au programme olympique lors des Jeux d’hiver de 1960 à Squaw Valley. Il a fallu attendre les Jeux de 1992 à Albertville pour que les biathloniennes rejoignent leurs homologues masculins. Les hommes et les femmes disputent maintenant cinq épreuves, et le relais mixte fera ses débuts aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi.

Les exigences du biathlon sont uniques pour le corps des athlètes. Après avoir skié de toutes leurs forces en style libre, les biathloniens doivent être suffisamment calmes et concentrés pour viser avec précision une cible située à 50 mètres. La taille de la cible est différente pour les tirs en position couchée ou debout. La mouche mesure 45 mm pour les tirs en position couchée, et 155 mm pour les tirs en position debout.