SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

1936 Garmisch-Partenkirchen

1936 Garmisch-Partenkirchen

IVJeux Olympiques d’hiver

L’attribution des Jeux d’hiver à l’Allemagne en 1936, symbolisait la paix avec ce pays européen. Adolph Hitler a ouvert les derniers Jeux pour une période de 12 ans. C’est à Garmisch-Partenkirchen que pour la première fois la flamme brûlait aussi pendant les Jeux d’hiver.

Le roi de ces Jeux a été le Norvégien Ivar Bellagrund, gagnant des trois médailles d’or en jeu en patinage de vitesse. En carrière, il a remporté un total de sept médailles olympiques. Pour la première fois, le ski alpin était inscrit au programme. Le pays hôte a mis la main sur quatre médailles, dont les deux d’or. Franz Pfnür et Gustav Lantschner ont terminé un-deux au combiné, tandis que Christl Cranz and Kathe Grasegger répétait l’exploit chez les dames. La Canadienne Diana Gordon-Lennox a capté l’attention de la foule en skiant avec un bras dans le plâtre et un seul bâton. Elle a fini au 29e rang.

Le meilleur espoir du Canada pour une médaille d’or reposait encore sur son équipe de hockey. Avant même que le tournoi de hockey ne débute, il y eut une discussion orageuse au sujet de l’admissibilité de certains joueurs. La Grande-Bretagne comptait dans ses rangs un grand nombre de joueurs qui ont grandi au Canada, mais qui sont tout de même nés en Grande-Bretagne. Dix des 12 hockeyeurs ont déménagé au Canada dans leur jeunesse et c’est là qu’ils ont appris les rudiments du sport. Le seul joueur né au Canada était le défenseur Gordon Dailley. Deux joueurs n’avaient pas obtenu leur autorisation de l’association canadienne pour jouer à ce tournoi olympique, dont le gardien Jimmy Foster. Foster a été brillant enregistrant quatre blanchissages en sept rencontres. Il n’a alloué que trois buts. L’équipe canadienne déposa un protêt, mais elle fut défaite autant par la Fédération internationale que par la Grande-Bretagne.

Ce revers marque la première défaite olympique pour le Canada. L’équipe canadienne aurait encore pu remporter la médaille d’or si les États-Unis avaient battu la Grande-Bretagne dans le dernier match du tournoi, mais, après trois périodes de prolongation, le pointage final fut de 0-0. La Grande-Bretagne remporta l’or et le Canada l’argent.

Décompte des médailles

Open/Close

RANG:

PAYS:

OR:

ARGENT:

BRONZE:

TOTAL:

1Norvège75315
2Suède2237
3Allemagne33 - 6
4Finlande1236
5Autriche1124
6États-Unis1 - 34
7Suisse12 - 3
8Grande-Bretagne1113
9Canada - 1 - 1
T10France - - 11
T10Hongrie - - 11

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.