La saison de patinage artistique est déjà en cours, et les patineurs ont été à l’œuvre aux compétitions de la Série Challenger de l’ISU en Europe et en Amérique du Nord pendant le mois de septembre et le début du mois d’octobre.

Cependant, le point focal de l’automne est le Grand Prix de l’ISU. Les meilleurs prétendants à un billet pour PyeongChang 2018 en tant que membres d’Équipe Canada sont chacun inscrits à un maximum de deux des six compétitions au programme du Grand Prix où ils pourront récolter des points qui leur permettront de se qualifier pour la finale qui se tiendra en décembre. C’est à ce moment-là que nous pouvons nous attendre à voir certains des duels les plus anticipés de la saison, car tous les patineurs qui sont montés sur le podium aux Championnats du monde en mars ne sont pas sélectionnés pour les mêmes épreuves du Grand Prix.

Patrick Chan à l’entraînement lors des Championnats canadiens, le 17 janvier 2017. (THE CANADIAN PRESS/Sean Kilpatrick)

Qui participe?

Hommes                                        Femmes

Patrick Chan (IPC, NHK)               Kaetlyn Osmond (IPC, IF)
Kevin Reynolds (CdC, SA)            Gabrielle Daleman (CdC, SA)
Nam Nguyen (CR, NHK)               Alaine Chartrand (IPC, NHK)
Nicolas Nadeau (IPC)                    Larkyn Austman (IPC)
Keegan Messing (IPC)

Couples 

Meagan Duhamel/Eric Radford(IPC, SA)
Lubov Ilyushechkina/Dylan Moscovitch (IPC, IF)
Kirsten Moore-Towers/Michael Marinaro (CdC, SA)
Julianne Séguin/Charlie Bilodeau (CR, NHK)
Sydney Kolodziej/Maxime Deschamps (IPC)

Danse sur glace

Tessa Virtue/Scott Moir (IPC, NHK)
Kaitlyn Weaver/Andrew Poje (IPC, IF)
Piper Gilles/Paul Poirier (CR, SA)
Carolane Soucisse/Shane Firus (IPC)

Quand et où compétitionnent-ils?

Grand Prix ISU de patinage artistique

Coupe Rostelecom – Moscou, Russie – du 20 au 22 octobre
Internationaux Patinage Canada – Regina, Saskatchewan – du 27 au 29 octobre Résultats
Coupe de Chine – Beijing, Chine – du 3 au 5 novembre Résultats
Trophée NHK – Osaka, Japon – du 10 au 12 novembre
Internationaux de France – Grenoble, France – du 17 au 19 novembre
Skate America – Lake Placid, New York – du 24 au 26 novembre
Finale du Grand Prix – Nagoya, Japon – du 7 au 10 décembre

Feels great to be back! Next stop: Russia 🇷🇺🇷🇺 . . . . #bringiton #roadtopyeongchang #gocanadago

A post shared by Julianne / Charlie (@juliannecharlie) on

Comment se qualifient-ils pour PyeongChang 2018?

Grâce à leurs performances exceptionnelles aux Championnats du monde de 2017, les patineurs artistiques canadiens ont déjà obtenu plus de places pour le Canada à la compétition olympique que tout autre pays. Avec trois femmes, trois couples, trois duos en danse sur glace et deux hommes qualifiés, il ne manque qu’un seul patineur au Canada pour avoir le maximum de participants permis.

Équipe Canada - Kaetlyn Osmond (droite) et Gabrielle Daleman aux Mondiaux de patinage artistique 2017

Kaetlyn Osmond (droite) et Gabrielle Daleman d’Équipe Canada sur le podium des Mondiaux de patinage artistique à Helsinki, en Finlande, le 31 mars, 2017. (AP Photo/Ivan Sekretarev)

Mais qui obtiendra ces places? Nous aurons la réponse à la fin des Championnats canadiens qui se dérouleront du 8 au 14 janvier à Vancouver. Les résultats de cette compétition seront pris en considération, ainsi que les classements obtenus aux événements majeurs au cours des deux dernières années, y compris les Championnats des quatre continents, les Championnats du monde et la finale du Grand Prix. Pour être admissibles à la sélection, les patineurs doivent avoir obtenu la note technique minimale exigée par l’ISU.

Après la finale du Grand Prix, l’ISU confirmera également les 10 pays qualifiés pour concourir à l’épreuve par équipes à PyeongChang.

[QUIZ] Testez vos connaissances en patinage artistique

Quoi surveiller?

La saison de patinage artistique de l’automne permet de prendre de l’expérience en compétition et de parfaire les programmes. Il s’agit de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et de reprendre une chorégraphie, si cela s’avère nécessaire pour qu’à l’arrivée des patineurs en Corée du Sud, en février prochain, ils soient bien outillés pour aller à la conquête du podium.

Invaincus à leur saison de retour à la compétition, qui a été couronnée par leur troisième titre mondial, Tessa Virtue et Scott Moir ont le regard fixé sur une deuxième médaille d’or et une troisième médaille à l’épreuve olympique de danse sur glace. Seul un couple (Marina Klimova et Sergei Ponomarenko, URS/EUN) est monté sur le podium de la danse sur glace à trois Jeux olympiques d’hiver d’affilée. Et seul un duo de danse sur glace (Pasha Grishchuk et Evgeny Platov, RUS) a plusieurs fois été médaillé d’or olympique. Jusqu’ici, leur danse courte et leur danse libre n’ont récolté que des critiques élogieuses. Vous aurez probablement de la difficulté à rester assis en les regardant exécuter leur programme court sur des morceaux de rock classique des Rolling Stones, des Eagles, ainsi que de Carlos Santana, pour les rythmes latins obligatoires.

Le Canada présente une des meilleures équipes au monde à l’épreuve féminine, avec Kaetlyn Osmond et Gabrielle Daleman qui ont respectivement gagné l’argent et le bronze aux Championnats du monde en mars. Les deux sont louangées pour leurs sauts spectaculaires exécutés de façon explosive, mais contrôlée. Cependant, elles font également preuve de maturité et de charisme sur la patinoire. Osmond a atteint un sommet en carrière aux Internationaux Classiques d’automne où elle a réussi sept triples sauts pour la première fois dans son programme libre.

Chez les hommes, tout tourne autour du quadruple saut, et Patrick Chan fait tout ce qu’il peut pour suivre le rythme de cette rapide évolution. Pour la première fois, il a prévu deux quadruples sauts dans son programme court – un quadruple boucle piqué et un quadruple Salchow – en plus des trois qui figurent dans son programme libre, qu’il avait tenté de réussir en 2016-2017. Pour appuyer ce qu’il fait dans les airs, Patrick possède une arme pas si secrète, soit ses habiletés de patinage, son travail remarquable, sa vitesse et sa couverture de la glace, que lui envient les autres patineurs.

Eric Radford, après avoir été énormément embêté par une hernie discale aux Championnats du monde, et sa partenaire Meagan Duhamel sont prêts à montrer qu’ils ont repris la forme qui leur avait permis de décrocher deux titres mondiaux. Ils sont revenus à ce qui fonctionne le mieux pour eux, notamment la musique du groupe Muse pour leur programme libre, qu’ils avaient utilisée pour la première fois pour donner le coup d’envoi d’une parfaite saison 2014-2015. Ils ont conservé tous les éléments à haut risque de leur programme, y compris le triple Lutz côte à côte et le quadruple Salchow, mais y ont apporté une touche de fraîcheur tout en patinant sur une musique familière.

Avec autant de médaillés mondiaux, le Canada devrait certainement viser la médaille d’or à l’épreuve olympique par équipes — qui sera présentée pour la deuxième fois — après avoir obtenu l’argent à Sotchi.