Ça y est, c’est officiel, Paris accueillera le monde en 2024 pour les Jeux olympiques.

Du coup, voici dix aspects des Jeux de Paris 2024 qui vous donneront le béguin pour la ville hôte des Jeux de la XXXIII Olympiade.

1. Des sites de compétitions dignes d’un tour guidé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tennis et boxe à Roland Garros, volleyball de plage au Champ-de-Mars au pied de la Tour Eiffel et les épreuves d’équitation à Versailles… Une raison de plus de se procurer des billets et faire une pierre deux coups. Trouvez la liste complète des sites de compétitions sur le site du dépôt de candidature de Paris 2024.

2. Un anniversaire à souligner

Paris 2024 marquera 100 ans depuis que la capitale française a reçu ses derniers Jeux olympiques. Les deuxièmes Jeux en sol parisiens – après ceux de 1900 – se sont tenus du 4 mai au 27 juillet (oui sur plus de deux mois, c’est long les amis!). Saviez-vous que c’est à Paris 1924 que pour la première fois a été construit un village olympique – loin du grand luxe, les athlètes résidaient dans des maisonnettes de bois — et que les compétitions de natation ont été tenues dans une piscine de 50 m avec corridors séparés? À ces Jeux, le Canada avait envoyé une délégation de 73 athlètes et avait remporté quatre médailles (trois d’argent et une de bronze). Paris sera en 2024 la deuxième ville olympique à recevoir les Jeux à trois occasions après Londres (1908, 1948 et 2012).

3. Un réseau de transport en commun sensassss

Ce qu’on reprochait à Rio 2016 en terme de transport ne sera pas le problème de Paris 2024 et c’est parce que le transport en commun du Grand Paris connaît déjà l’une des plus grandes expansions de tous les temps, sous la forme du Grand Paris Express. Une extension de quatre lignes du métro et une entrée en service prévue peu après 2020 arriveront à point pour les Jeux. Le GPE n’assurera pas seulement un accès de la banlieue au centre de Paris, mais reliera différentes banlieues l’une à l’autre via une série de lignes en boucle qui ne traverseront pas le centre de la ville. Où est-ce qu’on se procure notre carte de métro?

4. La quatrième fois, c’est la bonne!

Les logos des candidatures de Paris pour les Jeux de 1992, 2008 et 2012. (Photo : Le Figaro)

Plus que jamais Paris est reconnue pour sa résilience, entre autres en raison des tristes événements survenus dans les dernières années, mais aussi dans sa course aux Olympiques. Paris 2024 est la quatrième candidature de la Ville lumière en un peu plus de 30 ans. La Capitale française avait été battue dans la course aux Jeux de 1992 qui sont allés à Barcelone, 2008 qui ont été décernés à Beijing et 2012 qui sont revenus à Londres.

5. Un village des athlètes qui perdurera

Le village des athlètes selon le dossier de candidature de Paris 2024. (Photo : Paris 2024)

Le village où logeront les athlètes sera situé au cœur des Jeux, à Seine-Saint-Denis, et se développera autour d’un écoquartier durable où les 3 500 unités de logement seront par la suite offertes à prix abordables afin de faire de ce projet urbain un nouveau quartier hérité des Jeux. Moi aussi j’aimerai pouvoir dire que tel champion olympique ou telle vedette de basketball a vécu dans mon appartement!

6. Des Jeux verts

Le plan d’action vert du comité de candidature de Paris 2024. (Photo : Le Conseil de Paris)

Depuis le début du processus de candidature, Paris 2024 se concentre sur un thème : l’environnement. Montrant les efforts de la France dans la lutte contre les changements climatiques, le comité de Paris 2024 avance que ses Jeux seront les plus verts jamais vus avec la promesse de réduire de plus de la moitié les émissions à effets de serre enregistrés à Londres 2012 et Rio 2016.

La stratégie environnementale de Paris 2024. (Photo : Paris 2024/Twitter)

Pour réussir sa mission verte, Paris 2024 s’appuie sur le recyclage d’installations existantes, l’hébergement de 85 % des athlètes dans un rayon de 30 minutes des sites de compétitions et l’encouragement de 100 % — oui, oui vous avez bien lu – des spectateurs a prendre le transport en commun ou les différents programmes de transport incitatif de covoiturage. Bonne Chance!

7. Des médailles faites pour être partagées

Le concept de médaille du designer français Philippe Starck. (Images : Magazine De Zeen)

Bien que le contrat de design des médailles des Jeux olympiques de 2024 n’ait pas encore été officiellement attribué, celui proposé par le Français Philippe Starck fait rêver. Le créateur du flambeau olympique d’Albertville 1992 a conçu une médaille qui se divisera en quatre parties offrant l’occasion aux médaillés de partager une partie de leur succès olympique avec un membre de leur entourage, un entraîneur, un partenaire, etc. « Aujourd’hui, plus que jamais, la vérité est que vous ne gagnez pas seul, alors je voulais que cette médaille reflète cela, a déclaré Starck. Si le gagnant veut partager sa médaille, il pourra le faire ».

8. Pas juste des sports, des eSports!

L’un des sites de compétitions des Championnats du monde de 2015 du jeu League of Legends, disputés en France, Belgique, Allemagne et Royaume-Unis du 1er au 31 octobre 2015.

Paris 1924 avait une compétition olympique d’arts – oui, googlez ça – et Paris 2024 aura peut-être sa compétition de eSports! Les eSports ont de loin le plus de partisans autour du globe. Ce n’est donc pas surprenant de voir ce sport faire son entrée au programme des Jeux d’Asie en 2022. Seront-ils des Jeux de 2024? Seul le temps nous le dira, mais le comité de Paris 2024 s’était dit ouvert à considérer les options.

9. Parlant de sports, quels seront les sports à Paris 2024?

Difficile à dire. Selon une norme établie en 2007, les Jeux olympiques se doivent d’inclure 28 sports dont 25 « permanents » et trois additionnels spécifiques à chaque édition des Jeux. Avec l’ajout de la lutte pour les Jeux de 2020 et 2024, en plus de l’introduction du karaté, skateboard, de l’escalade sportive, du surf et du baseball aux Jeux de Tokyo, les Jeux de 2024 pourraient être les Jeux les plus modernes de l’histoire.

10. Des Jeux économiques?

Voici comment le comité de candidature de Paris 2024 prévoit financer la tenue des Jeux. (Photo :Le Conseil de Paris)

Il est de plus en plus difficile de trouver une ville qui se porte volontaire pour recevoir des Olympiades en raison des déboires budgétaires des plus récentes éditions des Jeux. Bernard Lapasset, coprésident du comité de candidature, estime que le projet de Paris 2024 est « à l’abri de tout dérapage financier », puisque 95 % (93 % selon le rapport du CIO) des sites existent déjà. On croise les doigts pour que Paris trouve la recette secrète que Montréal n’a pu exécuter en 1976 – faisant d’elle la ville olympique la plus endettée avec un dépassement budgétaire de 720 % — et redonnez envie aux grandes villes de se porter candidates pour de futurs Jeux.

twitter_frsocial-ads