Les regards seront rivés sur l’eau ce week-end alors que les meilleurs pagayeurs du Canada se rendront à Szeged, en Hongrie, où ils courseront dès vendredi.

Bien que ce soit la deuxième des trois coupes du monde de sprint de la saison, celle de Szaged marquera le début de saison des Canadiens.

Dans ce qui peut être considéré comme une année charnière pour Équipe Canada, beaucoup de nouveaux visages représenteront l’unifolié sur le circuit, car la plupart des membres de l’équipe de Rio 2016 ne coursent pas cette saison et pour diverses raisons — y compris des départs à la retraite, une grossesse ou tout simplement faire une sabbatique. Les membres de l’équipe de Coupe du monde ont été sélectionnés à la suite des essais de l’équipe nationale tenus à Montréal à la mi-mai.

Rio 2016: Mark Oldershaw

Mark Oldershaw pagaie en demi-finale du C1 1000m aux Jeux olympiques de 2016, à Rio. THE CANADIAN PRESS/AP, Luca Bruno

L’équipe masculine de kayak de vitesse sera sans Adam van Koeverden et Mark de Jonge. C’est plutôt Jarret Kenke qu’il faudra surveiller après une victoire au K-1 1000 m à Montréal. Kenke a percé sur la scène canadienne de kayak en 2009 lorsqu’il a remporté son premier titre national junior. Depuis, il s’est fait un nom pour lui-même, ce qui a récemment permis de gagner deux médailles d’or, une argent et deux de bronze aux Jeux du Canada en 2013 et deux de bronze aux Championnats panaméricains de 2013.

Deuxième derrière Jarret Kenke au K-1 1000 m, Marshall Hughes, a lui aussi connu son lot de succès à l’international, dont une médaille d’or au K-1 5000 lors des Championnats panaméricains de 2014 au Mexique. En plus d’avoir remporté le 500 m à Montréal, Marshall est un grand espoir olympique pour l’équipage du K-4 500 m à Tokyo 2020.

In Senior Men’s C1 1000m, Craig Spence (Dartmouth, NS) led the field to beat out Mark Oldershaw (Burlington, ON), who finished second, and Roland Varga (Richmond Hill, ON) who finished third. “It was pretty amazing. I knew that I had the strength to win it but when you’re going up against people like Mark Oldershaw … you know it’s never going to be an easy race,” said Spence. “I think the big step is learning to race against top notch paddlers. Coming into the last half, that feeling at the end of the race is a learning experience every time you go out there.” Au C1 1000m masculin senior, Craig Spence (Dartmouth, N.-É.) a dominé le peloton pour battre Mark Oldershaw (Burlington, ON), qui a terminé deuxième, et Roland Varga (Richmond Hill, ON), troisième. « C’était pas mal fantastique. Je savais que j’avais la force pour gagner, mais quand vous affrontez des gens comme Mark Oldershaw … vous savez que ce ne sera pas une course facile, a dit Spence. Je pense que le grand pas est d’apprendre à affronter les meilleurs pagayeurs. Dans la dernière moitié, cette sensation à la fin de la course est une expérience d’apprentissage chaque fois que vous courez. »

A post shared by Canoe Kayak Canada (@canoekayakcan) on

À l’épreuve du K-1 200 m – épreuve qui était la spécialité de Mark de Jonge —, c’est Alex Scott et Ryan Cochrane qui représenteront le Canada en Coupe du monde après avoir terminé premier et deuxième aux essais nationaux.

Le médaillé de bronze de Londres 2012, Mark Oldershaw, était de retour dans son canot, mais a été battu au C-1 1000 m à Montréal par Craig Spence. En 2013, Spence a coursé pour le Canada aux Mondiaux juniors, aux Championnats panaméricains en plus de représenter la Nouvelle-Écosse aux Jeux du Canada.

Michelle Russell du Canada se dirige vers une deuxième place et occupe une place au final lors de son épreuve dans la course féminine K1 500m de kayak aux Jeux panaméricains de 2015 à Welland, en Ontario, le samedi 11 juillet 2015. THE CANADIAN PRESS / Aaron Lynett

Du côté des femmes, l’ancienne championne du monde chez les U23 et deux fois médaillée d’argent aux Jeux panaméricains de 2015, Michelle Russell a battu l’olympienne Andréanne Langlois pour la première place au K-1 200 m. Michelle a poursuivi sur sa lancée avec une victoire au K-1 500 m.

Laurence Vincent Lapointe du Canada célèbre sa médaille d’or dans la course féminine du C-1 200 m aux Jeux panaméricains de 2015 à Welland, en Ontario, le mardi 14 juillet 2015. LA PRESSE CANADIENNE / Aaron Lynett

Avec le canoë féminin qui a fera ses débuts au programme olympique à Tokyo 2020, tous les regards seront rivés sur la meilleure canoéiste du monde, la Canadienne Laurence Vincent Lapointe. Cette dernière a remporté l’or au C-1 200 m et l’argent au C-1 500 m aux essais de Montréal. À l’international, elle compte déjà huit titres mondiaux et six médailles d’or en Coupe du Monde.

L’une de ses plus grandes rivales sera sa coéquipière Katie Vincent, qui l’a battue au C1-500 m lors des essais. Vincent a fait sa percée internationale lors de la Coupe du monde de Duisberg, en Allemagne, l’an dernier, quand elle a inscrit un nouveau record du monde au C-1 200m avec un temps de 46,2 secondes.

Ready for another year of racing 📷 @pascaletoupin

A post shared by Katie Vincent (@k.vincent_) on

Après ce week-end, l’équipe canadienne se dirigera vers Belgrade, en Serbie, pour la troisième Coupe du monde sprint de l’ICF qui se tiendra le 2 juin.

Découvrez qui représentera le Canada à la Coupe du Monde ce week-end :

Kayak masculin

Maxence Beauchesne

Ryan Cochrane

Marshall Hughes

Jarret Kenke

Nick Matveev

Pierre-Luc Poulin

Alex Scott

Kayak féminin

Lissa Bissonnette

Alanna Bray-Lougheed

Nathalie Davison

Andréanne Langlois

Michelle Russell

Courtney Scott

Canoë masculin

Drew Hodges

Mark James

Mark Oldershaw

Craig Spence

Marc Tarling

Roland Varga

Canoë féminin

Nadya Crossman-Serb

Rowan Hardy Kavanagh

Anne-Sophie Lavoie-Parent

Hannah MacIntosh

Katie Vincent

Laurence Vincent-Lapointe
twitter_frsocial-ads