Autre semaine, autre décennie. Le survol des plus grands moments sportifs canadiens dans le cadre du 150e anniversaire du pays se poursuit.

Cliquez ici pour consulter les autres publications de la série qui se conclura le 1er juillet.

Aujourd’hui, nous nous tournons vers le 20e siècle et la première décennie qui a vu les premiers athlètes canadiens prendre part aux Jeux olympiques.

1900 – Le premier médaillé olympique du Canada

George Orton décroche une médaille d'or aux jeux de Paris en 1900. (Photo: upenn.edu)

George Orton décroche une médaille d’or aux jeux de Paris en 1900. (Photo : upenn.edu)

George Orton sera à tout jamais ancré dans l’histoire comme étant le premier médaillé et champion olympique. Le 15 juillet 1900, Orton a complété les 2500 m du steeplechase en première position en plus de prendre le troisième rang au 400 m haies à l’occasion de la deuxième édition de l’ère moderne des Jeux olympiques.

Orton faisait partie d’un contingent de quatre Canadiens ayant participé aux premiers Jeux de Paris, mais puisque les équipes nationales étaient inexistantes à l’époque, plusieurs croyaient qu’Orton était Américain car il représentait l’Université de la Pennsylvanie en athlétisme.

1904 – Les premiers olympiens autochtones du Canada

En 1904, les Jeux olympiques ont été présentés à Saint-Louis dans le cadre du Louisiana Purchase Exposition, diluant ainsi l’intérêt envers les épreuves sportives. Six médailles ont été attribuées au Canada lors de ces Jeux, incluant le bronze en crosse remporté par une équipe composée de joueurs d’origine Mohawk du sud de l’Ontario.

Peter Deer est un autre athlète autochtone de l’époque issue du Canada. Originaire de Kahnawake, au Québec, Deer a pris part aux courses de 800 et 1500 m.

1904 – Les premières médailles d’or olympiques

Le Canadien Etienne Desmarteau prend la pose avec sa médaille d'or remportée au lancer du poids 56 kg lors des Jeux de Saint-Louis en 1904. (CP Photo/COC)

Le Canadien Etienne Desmarteau prend la pose avec sa médaille d’or remportée au lancer du poids 56 kg lors des Jeux de Saint-Louis en 1904. (CP Photo/COC)

Alors qu’il est désormais naturel d’associer l’or à la victoire, ce ne fut pas toujours le cas. Aux Jeux d’Athènes en 1896, les champions olympiques recevaient une médaille d’argent alors que le bronze était octroyé aux deuxièmes.

En 1900, aux Jeux de Paris, les vainqueurs remportaient un trophée. C’est aux Jeux de Saint-Louis en 1904 que la tradition des trois médailles (l’or, l’argent et le bronze) fut instaurée. Parmi le premier groupe de médaillés d’or olympiques, on retrouve les Canadiens Étienne Desmarteau (lancer du poids) et George Lyon (golf)

1906 – Le premier champion du monde de boxe canadien chez les poids lourds

Tommy Burns, premier Canadien champions du monde de boxe chez les poids lourds, le 23 février 1906. (CP PHOTO / National Archives of Canada)

Tommy Burns, premier Canadien champions du monde de boxe chez les poids lourds, le 23 février 1906. (CP PHOTO / National Archives of Canada)

Personne n’aurait parié qu’il allait tenir plus de 10 rondes dans le ring face à l’Américain Marvin Hart, mais en cette soirée de février 1906, Tommy Burns a non seulement battu le champion en titre pour devenir le premier Canadien à remporter le titre mondial des poids lourds, il a également défendu sa ceinture à 11 reprises en moins de deux ans.

Contrairement à ses rivaux, Burns a parcouru les quatre coins du globe afin de défier quiconque pouvait menacer son titre, peu importe l’origine. Croyant que son titre ne pouvait avoir de poids à moins d’être confronté aux meilleurs, il est devenu le premier champion des poids lourds à affronter un combattant juif ainsi qu’un boxeur américain autochtone.

En 1908, il fut le premier de sa catégorie à accepter un combat de championnat face à un Afro-Américain. Jack Johnson est parvenu à soutirer le titre. Ce dernier a donné crédit au Canadien pour lui avoir offert la chance de devenir champion.

Lors de sa carrière, Burns a établi le record pour le KO le plus rapide chez les poids lourds (1 minute 28 secondes) et celui du plus grand nombre consécutif (8). Il était également le champion ayant la plus petite stature de l’histoire.

1907 – Tom Longboat remporte le marathon de Boston

Tom Longboat, trois jours après avoir remporté le marathon de Boston, le 22 avril 1907. (Photo : Charles A. Aylett / Library and Archives Canada)

Tom Longboat, trois jours après avoir remporté le marathon de Boston, le 22 avril 1907. (Photo : Charles A. Aylett / Library and Archives Canada)

Intronisé au Panthéon des sports canadiens, Tom Longboat demeure l’un des coureurs de longue distance les plus prolifiques du pays.

Après avoir enregistré des records canadiens sur plusieurs distances, le coureur de 19 ans a pris le départ du 11e marathon de Boston en avril 1907. Durant cette course, Longboat a dû faire face à la pluie ainsi qu’une panoplie de compétiteurs chevronnés, dont trois vainqueurs de l’épreuve, en plus de Thomas Hicks (médaillé d’or olympique) et Johnny Hayes (futur champion olympique).

Ce fut pourtant le Canadien qui s’est imposé lors de la portion la plus ardue de l’épreuve pour se retrouver en tête du groupe, établissant du même coup un nouveau record de parcours avec un temps de 2:24:24, cinq minutes de moins du temps de référence. Longboat a pris part aux Jeux de Londres en 1908, mais n’a pu compléter l’épreuve après s’être effondré au 20e km en raison d’épuisement.

L’athlète d’origine autochtone issue de la Réserve des six nations s’est emparé du titre mondial en 1909 avant de rejoindre l’armée canadienne lors de la Première Guerre mondiale.

1908 – La première équipe olympique du Canada

L'équipe olympique de crosse du Canada en 1908. (Photo : Joseph Gorman / Library and Archives Canada)

L’équipe olympique de crosse du Canada en 1908. (Photo : Joseph Gorman / Library and Archives Canada)

En 1908 à Londres, les athlètes canadiens effectuaient leur entrée aux Jeux en tant qu’équipe nationale pour la première fois à l’occasion du tout premier défilé des nations de l’histoire.

Le doublé du sprinteur Robert Kerr et le deuxième titre olympique consécutif remporté par l’équipe de crosse masculine se retrouvent parmi les exploits marquants d’athlètes canadiens à ces Jeux.