Avec l’année qui tire à sa fin, Olympique.ca fait une rétrospective des 16 récits les plus mémorables d’Équipe Canada en 2016 avec un nouvel article dévoilé chaque jour d’ici la nouvelle année. Vous pouvez trouver tous les articles de la série ici

En 2016, Penny Oleksiak s’est fait un nom.

Du jour au lendemain, la Canadienne est devenue une célébrité après son incroyable performance de quatre médailles à Rio 2016. Toutefois, ceux qui la suivaient lorsqu’elle a percé pour la première fois de la saison en sol canadien auraient pu prédire son ascension.

(L-R) Chantal Van Landeghem, Penny Oleksiak, Sandrine Mainville receiving their women's 100m freestyle medals from Rio Trials on April 9, 2016 (Scott Grant via Swimming Canada).

G-D) Chantal Van Landeghem, Penny Oleksiak et Sandrine Mainville reçoivent leurs médailles du 100 m libre aux Essais olympiques de Natation Canada, le 9 avril 2016 (Scott Grant pour Natation Canada).

Comme plusieurs autres athlètes, Oleksiak a abordé les Essais olympiques de Natation Canada en ne souhaitant qu’une seule chose, celle d’être nommée au sein de l’équipe en vue de Rio 2016.

« Je ne pensais même pas faire partie de l’équipe », a admis l’athlète de 16 ans, à Rio, sans savoir que les Essais olympiques étaient sa première percée importante.

Penny Oleksiak (centre) after her Canadian and world junior record-setting swim in the 100m free at Rio Trials on April 9, 2016 (Photo: Scott Grant via Swimming Canada).

Penny Oleksiak after setting a world junior 100m free at Rio Trials on April 9, 2016 (Photo: Scott Grant via Swimming Canada).

À la première soirée de la compétition, Oleksiak a surpris les amateurs – et elle-même – lorsqu’elle a fracassé le record canadien au 100 m papillon et s’est classée pour Rio. Le lendemain, elle causait de nouveau la surprise en abaissant la marque canadienne par plus d’une demi-seconde au 100 m style libre, à 53,31 secondes, et inscrivait un record du monde junior.

À LIRE : Penny Oleksiak fait tomber d’autres records et l’équipe olympique s’agrandit

À ce moment-là, elle n’avait que 15 ans et semblait avoir livré sa meilleure performance au bon moment pour obtenir son billet (ou ses billets) pour Rio 2016. Mais après son incroyable performance aux Essais, l’adolescente était-elle réellement en mesure de s’illustrer de nouveau?

Oui.

(L-R), Chantal Van Landeghem, Sandrine Mainville, Penny Oleksiak and Taylor Ruck celebrate their Olympic bronze medal in women's 4x100m freestyle relay on August 6, 2016.

(G-D), Chantal Van Landeghem, Sandrine Mainville, Penny Oleksiak et Taylor Ruck célèbrent leur troisième place au relais 4×100 m style libre aux Jeux olympiques, le 6 août 2016.

À LIRE : Le relais féminin 4×100 m remporte la première médaille du Canada dans la piscine de Rio

À LIRE : Penny Oleksiak remporte l’argent au 100 m papillon

À Rio 2016, Oleksiak a écrit non pas une page, mais tout un chapitre d’histoire. À la fin de la compétition, elle avait remporté quatre médailles et était devenue la première Canadienne à réussir cet exploit à de mêmes Jeux olympiques. Elle est d’abord montée sur le podium après avoir touché le mur au relais 4×100 m style libre pour donner le bronze à l’équipe. En plus de sa coéquipière Taylor Ruck, elle est devenue la première médaillée olympique née au 21e siècle. Elle a remporté ses deux prochaines médailles au relais 4×200 m style libre (bronze) et au 100 m papillon (argent).

Sans même le savoir, elle avait gardé la meilleure médaille pour la fin.

Womens-Penny-History-Gold-FR

Lorsque Penny se tenait sur le bloc de départ du 100 m style libre, la dernière médaille remportée en natation par une Canadienne datait d’avant sa naissance. Tout a cependant changé après 52,70 secondes de course. L’adolescente est devenue la plus jeune championne olympique du Canada et a enregistré un record olympique, ex aequo avec Simone Manuel, des États-Unis.

Elle a conclu ses prodigieux débuts olympiques en portant le drapeau canadien à la cérémonie de clôture.

À LIRE : « Je ne pensais pas avoir ce qu’il fallait pour être championne olympique » – Penny Oleksiak

Penny Oleksiak as the closing flag bearer during Rio 2016 (COC/Jason Ransom)

Penny Oleksiak lors de la cérémonie de clôture deRio 2016 (COC/Jason Ransom)

Couronnée de plusieurs succès à Rio, l’athlète de 16 ans continue d’atteindre de nouveaux moments importants dans sa carrière. En effet, elle a récemment reçu le trophée Lou Marsh, remis à l’athlète de l’année au Canada, et a joint les grands athlètes comme Sidney Crosby, Christine Sinclair et Cindy Klassen.

L’année 2016 n’aura peut-être pas été incroyable pour tous, mais pour Penny, avoir 16 ans en 2016 aura rapporté gros.