Avec l’année qui tire à sa fin, Olympique.ca fait une rétrospective des 16 récits les plus mémorables d’Équipe Canada en 2016 avec un nouvel article dévoilé chaque jour d’ici la nouvelle année. Vous pouvez trouver tous les articles de la série ici

En 2015, on leur prédisait le titre mondial – ils ont réussi.

En 2016, presque personne, ni eux-mêmes par moment, ne croyait qu’ils pourraient gagner de nouveau – mais ils ont réussi.

Meagan Duhamel et Eric Radford ont surmonté des moments difficiles pour devenir le premier couple canadien à remporter deux titres mondiaux consécutifs depuis plus d’un demi-siècle.

Meagan Duhamel et Eric Radford célèbrent leur victoire aux Mondiaux de patinage artistique, le 2 avril 2016 à Boston. (AP Photo/Elise Amendola)

Meagan Duhamel et Eric Radford célèbrent leur victoire aux Mondiaux de patinage artistique, le 2 avril 2016 à Boston. (AP Photo/Elise Amendola)

Bien qu’il s’agisse de deux titres identiques, les deux saisons de leur couronnement, elles, étaient contradictoires.

En 2014-2015, la paire s’est propulsée jusqu’au sommet du podium des Mondiaux après une saison parfaite. Pour les récalcitrants, Meagan et Eric s’étaient hissés au rang de champions du monde seulement parce que les champions Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov et vice-champions Ksenia Stolbova et Fedor Klimov de Sotchi 2014 étaient absents de la compétition.

Happy Saturday everyone !! #quadlutz #wereback @skate_canada

A post shared by @meaganduhamel on

Afin de garder leur avantage technique en 2015-2016 avec le retour des tandems russes et des couples de l’élite mondial tels que le couple allemand formé de la quintuple championne du monde Aliona Savchenko et de Bruno Massot ainsi que la paire chinoise formée des vice-champions du monde de 2015 Wenjing Sui et Cong Han, les Canadiens ont inclus un quadruple Lutz lancé lors de leur programme libre.

À LIRE : Duhamel et Radford en argent à la Finale du Grand Prix de l’ISU

Meagan Duhamel et Eric Radford entourés des Chinois Yu Xiaoyu et Jin Yang et des Américains Alexa Scimeca et Chris Knierim lors de la cérémonie des médailles du Trophée NHK, le 28 novembre 2015 à Nagano. (AP Photo/Koji Sasahara)

Meagan Duhamel et Eric Radford entourés des Chinois Yu Xiaoyu et Jin Yang et des Américains Alexa Scimeca et Chris Knierim lors de la cérémonie des médailles du Trophée NHK, le 28 novembre 2015 à Nagano. (AP Photo/Koji Sasahara)

Au lieu de les avantager, le quadruple saut a déstabilisé la coordination de leur triple Lutz lancé imposé au programme court. Aucune victoire n’a été facile, ni leur cinquième titre de champions canadiens, ni la série de neuf victoires consécutives à l’international que Stolbova et Klimov ont stoppée lors de la Finale du Grand Prix.

Au moment où ils croyaient avoir repris le contrôle de leur saison, ils ont été forcés de se retirer des Championnats des quatre continents lorsque Meagan est tombée malade.

Ce qui nous amène aux Championnats du monde de Boston.

À LIRE : Duhamel et Radford défendent leur titre avec succès aux Mondiaux

Derniers à patiner lors du programme court, Meagan et Eric devaient signer une performance sans faute pour espérer rivaliser pour le podium étant donné que tous les concurrents avant eux avaient donné de bonnes prestations. Malgré l’atterrissage un peu bas de Meagan au saut lancé, le couple a terminé son programme sans frustration et occupait alors la deuxième place derrière Sui et Han, devant Volosozhar et Trankov.

Pour le programme libre, ils étaient deuxièmes au départ de la ronde finale et ont profité de quelques erreurs fâcheuses commises par Sui et Han pour prendre les devants.

Leur programme sur Hometown Glory fut un moment de grand bonheur. Chaque fois que le couple exécutait en plein contrôle de leurs moyens un élément de la routine, la foule criait de plus belle. À son tour, Meagan n’a pu s’empêcher de crier lorsqu’Eric l’a soulevée pour leur dernière levée. Trois juges leur ont accordé une note parfaite.

Savchenko et Massot ainsi que Volosozhar et Trankov ont glissé aux deuxième et troisième rangs respectivement en raison d’erreurs commises.

Aucun doute ne planait. Meagan et Eric était de nouveau les meilleurs du monde.