Lorsque vous pensez aux Jeux de Rio, où le Canada a connu sa meilleure performance à des Jeux d’été non boycottés, vous n’aurez aucune gymnastique de logique à faire pour comprendre pourquoi, selon certains partisans, la deuxième semaine de compétition est considérée comme « la semaine Andre De Grasse ».

Pourquoi donc? Parce qu’il a couru aux côtés d’Usain Bolt en demi-finale du 100 m et qu’il rigolait même avec lui en franchissant la ligne d’arrivée. Parce qu’il a fait l’accolade au grand coureur et qu’ils se sont félicités. Parce qu’il a battu son record personnel de 9.91 secondes et remporté le bronze à l’épreuve reine des Jeux.

À LIRE : Andre De Grasse en bronze à Rio

« Ça me donne une bonne dose de confiance. Je suis encore jeune, et ces gars-là courent depuis très longtemps », a dit De Grasse après être devenu le premier Canadien à remporter une médaille olympique au 100 m en 20 ans. « Dans l’ensemble, je suis content de ma performance. J’ai subi quelques blessures au début de la saison, alors c’est un sentiment incroyable pour moi. »

Usain Bolt (gauche) et Andre De Grasse après le 100 m aux Jeux de Rio, le 14 aout 2016.

Usain Bolt (gauche) et Andre De Grasse après le 100 m aux Jeux de Rio, le 14 aout 2016.

Alors que cette relation unique s’installait entre lui et Usain, Andre a tenté de dépasser le roi lors de la demi-finale du 200 m. Même s’il n’a pas réussi, il a forcé la vedette jamaïcaine à maintenir la cadence jusqu’à la ligne d’arrivée et a établi un nouveau record canadien de 19 s 80. En finale, le Canadien a remporté la médaille d’argent et a continué à s’amuser en toute rivalité.

À VOIR : L’amour fraternel qui unit De Grasse et Bolt

« À la même période, il y a deux ans, je n’aurais jamais cru qu’un jour j’allais me retrouver dans cette position, celle de faire partie de l’élite à mes premiers Jeux et de repartir avec deux médailles. Jamais je n’aurais pu y croire », a enchaîné De Grasse quelque temps après être devenu le troisième Canadien à réussir un doublé aux 100 m et 200 m, mais le premier depuis 1928.

Usain Bolt et Andre De Grasse après la finale olympique du 200 m, à Rio de Janeiro, le 18 août 2016.

Usain Bolt et Andre De Grasse après la finale olympique du 200 m, à Rio de Janeiro, le 18 août 2016.

Mais il en avait encore dans le ventre.

Le sensationnel athlète de 21 ans était chargé de courir le dernier segment du relais 4×100 m. Traversant la ligne le troisième, il a procuré à l’équipe sa médaille de bronze et a fait oublier la disqualification de l’équipe il y a quatre ans, à Londres 2012. Andre et ses coéquipiers ont même battu le record canadien si mémorable qu’avait inscrit un autre quatuor canadien à Atlanta 1996 qui lui avait valu la médaille d’or.

À LIRE : « Battre le record canadien à Rio est tout simplement magique »

Brendon Rodney passe le témoin à Andre De Grasse lors de la finale du relais 4x100 m aux Jeux olympiques de Rio, le 19 août 2016. (COC photo/Stephen Hosier)

Brendon Rodney passe le témoin à Andre De Grasse lors de la finale du relais 4×100 m aux Jeux olympiques de Rio, le 19 août 2016. (COC photo/Stephen Hosier)

Trois médailles en trois épreuves de sprint. Un exploit olympique qu’aucun autre athlète canadien d’athlétisme n’a jamais réussi.

« Je ne savais même pas [que j’avais réussi un exploit]. Hier, on m’a dit que j’avais égalé la performance de Percy Williams, dernier Canadien à réussir un doublé olympique aux 100 m et 200 m. Alors, maintenant, c’est vraiment super de faire bande à part », a expliqué Andre tout de suite après le relais. « Je me sens vraiment bien et je suis fier des gars qui reviennent avec une autre médaille olympique et qui m’ont aidé à réussir cet exploit. Nous avons établi un record canadien, et je suis très content. »

Comment a-t-il célébré ces records et médailles? Il est retourné sur les bancs d’école, à USC, en vue d’obtenir son diplôme en sociologie. Il a aussi fait quelques voyages, s’est amusé avec les partisans et a obtenu de nombreuses reconnaissances.

Andre prend rarement une pause de l’entraînement, étant donné qu’il s’est fixé des objectifs ambitieux.

« Je suis venu à ces Jeux olympiques en disant que je voulais gagner trois médailles, et j’ai réussi. Je réalise un rêve, et pour les prochains Jeux, je veux simplement m’améliorer. »

Si vous souhaitez qu’Andre De Grasse soit nommé Athlète de l’année Air Canada, cliquez ici.