Peu se souviennent, mais avant de devenir une double médaillée d’or olympique en bobsleigh, la Canadienne Heather Moyse était une joueuse redoutable de rugby.

Le 17 novembre prochain, l’athlète aux multiples talents sera intronisée au prestigieux Temple de la renommée du rugby.

Heather Moyse en Coupe du monde de rugby à IV, le 8 septembre 2006 à Edmonton. THE CANADIAN PRESS/Marc Bence

Heather Moyse en Coupe du monde de rugby à IV, le 8 septembre 2006 à Edmonton. THE CANADIAN PRESS/Marc Bence

C’est à Rugby – oui, oui – en Angleterre, que le nom d’Heather Moyse rejoindra ceux des plus grandes légendes du ballon ovale. La Canadienne ne sera que la deuxième représentante de l’unifolié à recevoir cet honneur de la World Rugby après que l’ancien capitaine Gareth Rees eu été intronisé en 2011.

Lors de sa carrière sur le terrain, Heather était reconnue pour sa détermination et son habileté à marquer des points. Elle a d’ailleurs été nommée joueuse du tournoi ayant complété le plus d’essais, soit sept, lors de ses deux participations à des coupes du monde en 2006 et 2010.

Gold medalists from Kaillie Humphries et Heather Moyse célèbrent leur médaille d'or en bobsleigh féminin aux Jeux olympiques de Vancouver, le 25 février 2010. (AP Photo/Ricardo Mazalan)

Gold medalists from Kaillie Humphries et Heather Moyse célèbrent leur médaille d’or en bobsleigh féminin aux Jeux olympiques de Vancouver, le 25 février 2010. (AP Photo/Ricardo Mazalan)

C’est à la suite d’une fracture à la cheville survenue lors d’un match de coupe du monde en 2010 qu’Heather, nouvellement championne olympique des Jeux de Vancouver,  s’est éloignée du sport. Elle a fait un bref retour en 2013 pour prendre part à la Coupe du monde de rugby à sept où le Canada a pris le deuxième rang, s’inclinant devant la Nouvelle-Zélande en finale. La Canadienne aura disputé un total de 22 rencontres sur la scène internationale.

Heather sera la 125e personnalité du rugby à être intronisée au Temple de la renommée, vous trouvez la liste des 12 membres de la promotion 2016 ici.