Le décompte achève pour la participation historique de l’équipe canadienne de rugby à sept aux Jeux olympiques de 2016.

C’est la première fois que le sport est inclus au programme des Jeux olympiques, bien que le rugby à 15 ait connu une brève épopée olympique en 1920 et 1924. Pour les athlètes, c’est une occasion rêvée de montrer au monde le sport qui les passionne et pour lequel elles travaillent de façon si acharnée. Les spectateurs pourront apprécier le rugby à sept pour les impressionnantes habiletés athlétiques et techniques qui y sont mises à l’honneur.

Jen Kish (droite) s’exerçant avec Karen Paquin lors de l’entraînement de l’équipe canadienne à Rio. Photo/Mark Blinch COC

Le tournoi débute le samedi 6 août, soit le lendemain de la cérémonie d’ouverture. Les Canadiennes affronteront d’abord le Japon, classé 10e au monde, ainsi que le Brésil (9e). Les capacités physiques et le système offensif du Canada devraient lui permettre de bien briser la glace en cette initiation olympique.

À LIRE : Célébration de l’équipe de rugby à sept 

C’est lors du deuxième jour de compétition que le Canada fera face à un plus grand test, alors que la phase de groupe se complètera par un match contre la Grande-Bretagne. Cette équipe est composée presque entièrement d’athlètes de l’Angleterre, à l’exception d’une Galloise. Les Anglaises ont terminé la saison 2015-16 au 4e rang, juste derrière les Canadiennes suite au bris d’égalité. Les deux équipes présentent des fiches similaires et se sont échangé les victoires cette saison. Ce sera donc sans doute un match serré et anticipé de tous.

L’équipe canadienne féminine de rugby lors de l’entraînement aux Jeux olympiques de 2016, à Rio. COC Photo/Mark Blinch

Au terme de la phase de groupe, les équipes qui termineront parmi les huit premières avanceront aux quarts de finale plus tard dans la journée. Les demi-finales et les matchs de médaille se dérouleront le 8 août.

Parmi les nouveautés qui accompagnent cette participation historique aux Jeux olympiques, notons que le format de la compétition est inhabituel pour les athlètes, puisque les tournois internationaux s’étendent majoritairement sur deux jours plutôt que trois. C’est un facteur considérable pour un sport aussi intense physiquement. Toutefois le Canada peut s’élancer avec confiance sous les anneaux olympiques puisqu’il est muni d’une équipe rapide, puissante et avec beaucoup de profondeur. On compte notamment parmi la formation des joueuses d’expérience qui ont propulsé de façon constante l’équipe cette saison, soit Ghislaine Landry, Karen Paquin, Kelly Russell et la capitaine Jen Kish, qui cumulent chacune plusieurs années d’expérience internationale en rugby à sept et à quinze. Landry est, de plus, la meilleure marqueuse au monde en 2015-16 avec 158 points à son actif.

Équipe Canada à l’entraînement pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, Brazil, le 2 aout 2016. COC Photo/Mark Blinch

Les Australiennes et les Néozélandaises seront parmi les favorites pour remporter la phase préliminaire dans leurs poules respectives et se rendre aisément en demi-finales. Ces deux équipes ont un style de jeu très rapide et offensif. Les Australiennes ont par ailleurs dominé le circuit cette saison, gagnant trois des cinq tournois de la série mondiale HSBC.

Avec les performances qu’elles ont connues cette année, les Canadiennes sont en bonne position pour aspirer à des objectifs élevés en cette tant attendue compétition, elles qui occupent présentement le troisième rang au classement mondial. Fort encourageant, l’équipe a conclu la dernière série mondiale sur une excellente note en remportant le tournoi ultime de la saison, vainquant l’Australie dans un match enlevant. Cette victoire en finale est symbolique et surtout arrive à un moment bien choisi puisque les Canadiennes pourront entamer les Jeux avec un surcroît de confiance.

À LIRE : 12 Canadiennes prêtes à écrire une page d’histoire en rugby à Rio 2016

CLASSEMENT MONDIAL (Saison 2015-16)

  1. Australie (94 points)
  2. Nouvelle-Zélande (80 points)
  3. Canada (74 points)
  4. Angleterre (74 points)
  5. France (60 points)
  6. États-Unis (46 points)
  7. Fiji (34 points)
  8. Espagne (28 points)
  9. Brésil (12 points)
  10. Japon (12 points)