Au sein de la délégation canadienne, une multitude de jeunes prodiges prendront d’assaut le Brésil dans ce qui sera leur première expérience olympique. Futurs rois et reines de demain, ces athlètes comptent bien profiter de la vitrine de Rio pour se hisser au sommet.

Misant sur leur soif de victoire, leur détermination et leur brin d’insouciance, ces cinq recrues font déjà partie de l’élite mondiale et assureront vraisemblablement la relève olympique canadienne de demain.

Penny Oleksiak – Natation

Penny Oleksiak (Toronto, ONT)

Penny Oleksiak (Toronto, ONT)

À 16 ans seulement, la nageuse de Scarborough en Ontario fait déjà tourner bien des têtes à la piscine. En 2015, aux Championnats du monde de la FINA, Oleksiak a raflé une impressionnante récolte de six médailles, dont trois d’argent aux épreuves individuelles. Sur le circuit de la Mare Nostrum, deux mois avant ses premiers Jeux, l’étoile canadienne a décroché trois médailles, remportant l’épreuve du 100m style libre et devançant au passage la médaillée olympique de Londres, Charlotte Bonnet. Il va sans dire que la future vedette de Natation Canada fera bien des vagues dans la piscine de Rio dans moins de 10 jours.

À lire : Oleksiak fait des vagues et des records tombent aux essais olympiques 

Philippe Gagné – Plongeon

Philippe Gagné aux Jeux panaméricains de Toronto le 11 juillet 2015.

Philippe Gagné aux Jeux panaméricains de Toronto le 11 juillet 2015.

Philippe Gagné tire admirablement bien son épingle du jeu depuis ses débuts en Coupe du monde de la FINA. Plongeant dans l’ombre du FAB-IV, le Québécois de 18 ans a démontré tout son potentiel aux Jeux panaméricains de Toronto alors qu’il s’est décoré de trois médailles, dont deux d’argent. En 2016 à la Coupe de monde, Gagné s’est hissé parmi le top 10 à chacune des épreuves auxquels il a pris part, assurant ainsi sa place au sein d’Équipe Canada pour ses premiers Jeux olympiques. Avec ses plus belles années devant lui, il ne serait pas surprenant de voir Philippe se joindre à Alexandre Despaties en tant que seul médaillé olympique masculin au Canada.

À lire : Six plongeurs canadiens feront le grand saut à Rio 2016 

Triathlon – Tyler Mislawchuck

Tyler Mislawchuk (Photo : Triathlon Canada)

Tyler Mislawchuk connaît une progression fulgurante depuis ses débuts en Série mondiale de triathlon en 2015. Lors des Jeux panaméricains de Toronto, l’athlète de 21 ans était parvenu à se hisser au sein du top 10 pour la première fois de sa carrière. En 2016, Mislawchuk s’est imposé à l’arrêt de Hambourg en Allemagne où il s’est offert un record personnel, à savoir une septième position. À moins de dix jours de Rio, Tyler pointe au huitième échelon du classement mondial et est le deuxième plus jeune triathlonien du top 15. C’est donc dire qu’il assurera vraisemblablement la relève d’un certain Simon Whitfield sur la scène internationale.

À lire : Cinq triathloniens canadiens sur la ligne de départ à Rio 2016

Brooke Henderson – Golf

henderson1

À la lumière de ses récentes performances, Brooke Henderson n’a visiblement plus besoin de présentations. Après être devenue la plus jeune joueuse de l’histoire à mettre la main sur un titre majeur sur le circuit de la LPGA, la golfeuse de 18 ans gère admirablement la pression et respire la confiance à l’aube de ses premiers Jeux d’été. Nouvelle coqueluche du golf canadien, Henderson siège aujourd’hui au deuxième rang du classement mondial, à peine un an après son entrée sur le circuit professionnel. À Rio, tous les espoirs seront permis dans le cas de Brooke et l’avenir du golf canadien est décidément entre bonnes mains.

À lire : L’ascension fulgurante de Brooke Henderson

Hugo Barrette – Cyclisme sur piste

Hugo Barrette lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto (Photo : La Presse Canadienne)

Hugo Barrette lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto (Photo : La Presse Canadienne)

Impossible de passer sous silence l’un des plus beaux espoirs en cyclisme sur piste. Doté d’une force de caractère inébranlable, Hugo Barrette s’affiche tout en puissance depuis qu’il se remet de la blessure qui a bien failli mettre un terme à ses rêves olympiques en 2015. Triple médaillé aux Jeux panaméricains de Toronto, celui que l’on surnomme Huge a mis la main sur sa première médaille en Coupe du monde à Hong Kong en janvier 2016. À l’aube de ses premiers Jeux et épaulé par le chef de mission Curt Harnett, triple médaillé olympique, Barrette est plus mature que jamais et il pourrait bien inscrire son nom dans le riche patrimoine olympique canadien.

À lire : Un contingent de 19 cyclistes roulera à Rio 2016

Avec la grande qualité de cette relève, il y a fort à parier que le patrimoine olympique canadien s’enrichira pendant encore de nombreuses années.