Alors qu’elle s’apprête à affronter la Tchèque Lucie Safarova au premier tour de la Coupe Rogers, Eugenie Bouchard a tout de même voulu rassurer ses supporteurs concernant sa participation aux Jeux olympiques de Rio.

Malgré certaines inquiétudes, qui ont poussé d’autres joueurs des circuits de la WTA et de l’ATP à se retirer des Jeux de Rio, la Canadienne a affirmé dimanche son intention de prendre part au tournoi olympique.

« J’y ai longuement réfléchi. Au final, je ne veux pas regarder les Jeux à la télévision, assise dans mon salon. Ce serait trop difficile. D’autant plus que je n’aurai que deux ou trois occasions dans ma carrière d’aller aux Olympiques », explique la 41e joueuse mondiale.

Bien que la Canadienne de 22 ans soit enthousiaste à l’idée de participer à ses premiers Jeux, pas question pour elle de se laisser distraire. Elle espère être à la hauteur des attentes de ses fans qui se bousculent déjà aux portes du Stade Uniprix pour lui réclamer des autographes.

Eugenie Bouchard est toujours heureuse de retrouver ses fans à Montréal.

Eugenie Bouchard est toujours heureuse de retrouver ses fans à Montréal.

« Je suis contente d’être à Montréal. C’est très différent pour moi des autres tournois. C’est une semaine spéciale dans mon année », dit-elle.

« J’adore rencontrer mes fans et rester avec eux le plus longtemps possible après mes pratiques. J’aime sentir leur énergie et leur passion pour le tennis. Je veux faire le mieux possible ici cette semaine et tenter de les rendre fiers. »

Bouchard croisera le fer mardi après-midi avec Lucie Safarova, qui est présentement 28e au classement de la WTA. Son match sera précédé de la rencontre opposant la Canadienne Aleksandra Wozniak (472e) à l’Italienne Sara Errani (25e).

« C’est une joueuse très polyvalente. Pour moi, ce sera important de rester bien concentrée, de faire les bonnes choses sur le terrain et d’avoir un bon plan de match », indique Wozniak qui, depuis janvier, est de retour à temps plein sur le circuit après avoir subi une opération à l’épaule droite.

Aleksandra Wozniak

« Je suis vraiment heureuse d’être de retour et de pouvoir renouer avec la Coupe Rogers », dit la Canadienne de 28 ans. Elle constate toutefois que le tennis a bien évolué pendant son absence de la compétition.

« Peu importe leur classement, les joueuses ont maintenant un jeu très offensif. C’est donc une année d’adaptation pour moi. Je dois faire des ajustements, rebâtir mon jeu et ma confiance pour me refaire un classement. »

Un retrait qui profite à Françoise Abanda

La journée de dimanche a aussi été marquée par le retrait de Serena Williams du tournoi montréalais. Le forfait de la numéro un mondiale a déclenché un grand remaniement du tableau principal, qui sera profitable à Françoise Abanda (274e).

Francoise Abanda

Conséquemment au repositionnement des têtes de série dans le tableau, Abanda aura une nouvelle adversaire, lundi soir, au premier tour. Plutôt que d’affronter l’Ukrainienne Elina Svitolina, 20e au monde, la jeune Canadienne sera opposée à une joueuse issue des qualifications.

Par ailleurs, aucune des onze Canadiennes participant aux rondes qualificatives n’a réussi à accéder au tableau principal de l’événement.

À Toronto, où se déroule le volet masculin de la Coupe Rogers, tous les Canadiens ont également été évincés en qualifications.