Un gros nuage s’est abattu sur la tête des deux Canadiens toujours en lice dans les tournois de doubles de Wimbledon.

Vasek Pospisil et Gabriela Dabrowski ont du plier bagages alors qu’ils ont été évincés respectivement des tournois du double masculin et du double mixte, mardi, au All England Club.

Après plus de trois heures de jeu, Vasek Pospisil et l’américain Jack Sock on dû capituler devant le duo français formé de Julien Benneteau et Édouard Roger-Vasselin, en troisième ronde du tournoi de Wimbledon.

La paire française l’emporta au compte de 6-4, 3-6, 6-7, 7-5 et 6-4.

Britain Wimbledon Tennis

Vasek Pospisil et Jack Sock à Wimbledon, en juillet 2014.

Le duo Pospisock couronné champion à Wimbledon en 2014 et détenteur du titre de Rotterdam cette année a malgré tout livré une féroce bataille à ses adversaires.

La première manche a glissé des mains du duo de l’Amérique dès le premier jeu alors que le tandem français a réussi à briser et maintenir son avance jusqu’à la fin des 31 minutes de jeu pour s’inscrire au table avec une marque de 6 à 4.

Vasek Pospisil et Jack Sock n’ont pas tardé à revenir dans le match en deuxième manche brisant leurs adversaires au septième jeu sur une troisième balle de bris. Le duo nord-américain a sellé l’issue de la manche grâce à un as de l’américain Jack Sock à 40-0.

La troisième manche s’est chaudement disputée et les Nord-Américains ne se sont pas laissé intimider en sauvant 3 balles de bris en milieu de manche et forcer le jeu décisif qu’ils ont remporté 7 à 3. Nous avons eu droit à du tennis de grande qualité avec de longs échanges, ce qui ne fait que démontrer l’expérience de double qui règne au sein des deux équipes. Cette belle complicité qu’on retrouve chez les deux équipes a d’ailleurs été récompensée en 2014 alors que les Français ont remporté le titre de Roland-Garros et que les voisins d’Amérique du Nord ont mis la main sur le titre de Wimbledon.

Britain Wimbledon Tennis

Vasek Pospisil et Jack Sock discutent stratégies à Wimbledon.

Les Français ont redoublé d’ardeur en quatrième manche en essuyant deux balles de match à 5-4 et en brisant le service des Nord-Américains au 11e jeu. Malheureusement pour Pospisil et Sock, après un manque d’opportunisme en début de cinquième manche,  les deux amis n’ont  pas été en mesure de revenir dans le match. Ils ont du concéder la manche à 4-6.

Quant aux Français, Julien Benneteau et Édouard Roger-Vasselin auront la lourde tâche d’affronter, en quarts de final, les premières têtes de série le Britannique Jamie Murray et le Brésilien Bruno Soares.

Sombre journée également pour la seule autre représente du Canada dans les tableaux du double, Gabriela Dabrowski, qui a dû s’avouer vaincue au deuxième tour du double mixte.

Gabriela Dabrowski avait gagné l'or avec Carol Zhao aux plus récents Jeux panaméricains en double féminin.

Gabriela Dabrowski avait gagné l’or avec Carol Zhao aux plus récents Jeux panaméricains en double féminin.

Ayant facilement pris la mesure des Britanniques Naomi et Liam Broady au premier tour au compte de 6-4 et 6-2, la Canadienne Gabriela Dabrowski et son partenaire Nicholas Monroe étaient bien en confiance quand est venu le temps d’affronter l’Allemande Anna-Lenna Groenefeld et le Colombien Robert Farah.

Les Nord-américains ont vite pris les devants en première manche mardi soir en brisant leurs adversaires au cinquième jeu (3-2). Le tandem Groenefeld-Farah ne s’est pourtant pas laissé impressionner et est venu rattraper son retard en brisant à leur tour au huitième jeu. Il n’a fallu qu’un autre jeu par la suite pour que la paire brise le tandem américain à 6-5 pour s’emparer de la première manche.

Après avoir sauvé une balle de bris en début de deuxième, Dabrowski et Monroe ont été en mesure de saisir l’une des deux balles de bris qui s’offraient à eux pour prendre les devants 2-1. Un deuxième bris au neuvième jeu est venu concéder la manche à la Canadienne et son voisin du Sud au compte de 6-3. Les partisans du court numéro 2 de Wimbledon allaient avoir droit à une manche ultime.

À LIRE : Le Canada plus fort que jamais en tennis à Rio 2016

Alors que la première moitié de la troisième manche était plutôt monotone, où les paires remportaient leurs services respectifs à tour de rôle, c’est au septième jeu que les Groenefeld et Farah ont brassé les choses en brisant Dabrowski et Monroe à 30-40. Ces derniers ont riposté au jeu suivant concrétisant la troisième balle de bris qui s’offrait à eux. C’est dans un festival de bris de service que Anna-Lena Groenefeld et Robert Farah ont finalement eu le dessus sur leur adversaire pour l’emporter au compte de 7-5, 3-6 et 6-4.

Le seul Canada encore en action à Wimbledon est Milos Raonic. Il affrontera l’Américain Sam Querrey sur le court numéro 1 mercredi à 8h00 (HE).