C’est aux abords de l’océan Atlantique, plus précisément à la plage de Copacabana que s’élanceront les triathloniens aux Jeux olympiques de 2016.

Offrant des prises de vues à couper le souffle, le trajet proposé aux participants risque de charmer les partisans des quatre coins du globe.

En tout, ce sont 110 triathloniens, soit 55 hommes et 55 femmes qui fouleront le splendide parcours. Kirsten Sweetland, Sarah-Anne Brault, Amélie Kretz, Tyler Mislawchuk et Andrew Yorke représenteront le Canada lors de ces épreuves. Parions toutefois qu’ils n’auront pas beaucoup de temps pour admirer le paysage avec le défi qui se présente devant eux.

Triathletes enter the water at the start of the men's triathlon ITU World Olympic Qualification Event in Rio de Janeiro, Brazil, Sunday, Aug. 2, 2015. The World Olympic Qualification is a test event for the Rio 2016 Olympics. (AP Photo/Felipe Dana)

Début de l’épreuve masculine de triathlon lors des qualifications olympiques de Rio de Janeiro, 2 août 2015. (AP Photo/Felipe Dana)

Le premier défi qui guette les aspirants sera de franchir la distance de 1,5 km à même les eaux tumultueuses de l’océan. Bien que la majorité des nageurs optent pour la technique du crawl (style libre), tous les styles de nages sont permis.

Suite à ce premier tiers d’épreuve, les ahlètes poursuivront leur périple en enfourchant leur vélo pour 40 km d’efforts. La partie consacrée au trajet de cyclisme est une boucle de cinq km longeant la plage de Copacabana et qui arpente les côtes escarpées du Morro do Cantagalo. D’une élévation culminante de 68 mètres, cette partie de la boucle sera particulièrement éprouvante pour les participants.

À VOIR : Trajet détaillé de l’épreuve du triathlon 

Cyclisme copacabana

Athlètes pendant l’épreuve test du Défi international de cyclisme sur route à la plage de Copacabana. (Photo : Ap/Leo Correa)

Les survivants s’en donneront ensuite à cœur joie pendant dix km de course toujours aux abords du sable de Copacabana. Surnommée en portugais la Princesinha do Mar, soit la « petite princesse des mers », cette demi-lune est considérée comme l’une des plages les plus célèbres de la planète. Les triathloniens pourront ainsi admirer le paysage pendant quatre boucles de 2,5 km.

À LIRE : Cinq triathloniens canadiens sur la ligne de départ à Rio 2016 

Lors des Jeux d’été de Londres en 2012, l’écart qui départageait la première et la deuxième position chez les hommes n’était que de 11 secondes. Chez les femmes, il a fallu se rendre au photo-finish pour couronner la reine puisque deux athlètes avaient arrêté le chrono après une heure 59 minutes et 48 secondes de dur labeur.

C’est donc sur la portion finale, soit celle de la partie de course à pieds, que l’enjeu se dénouera, les 18 et 20 août prochain.