Destination Rio est une série d’articles sur les espoirs olympiques d’Équipe Canada pour Rio 2016. 

Brianne Theisen-Eaton, le genre de personne pour laquelle il n’est pas suffisant de dominer une seule compétition. Non! Pour la détentrice du record canadien d’heptathlon, ce n’est jamais assez.

Nouvellement sacrée championne mondiale en salle de pentathlon, en mars dernier, Theisen-Eaton, a commencé à s’illustrer sur la scène sportive lors de ses études universitaires. Le produit de l’université d’Oregon est à ce jour la seule athlète canadienne féminine à être décorée de sept titres NCAA. Comme si ce n’était pas encore assez, Theisen-Eaton a aidé l’équipe canadienne du relais 4×400 m à remporter la médaille de bronze lors des Jeux panaméricains de Toronto l’été dernier. La Saskatchewanaise a aussi remporté la médaille d’or lors des derniers Jeux du Commonwealth à Glasgow.

À LIRE : Brianne Theisen-Eaton sacrée championne du monde en salle
À LIRE : Brianne Theisen-Eaton décroche un deuxième titre au Hypo-Meeting

Finale du 800m au pentathlon en salle de Portland, le 18 mars dernier.

Mariée au champion mondial de décathlon, l’Américain Ashton Eaton, le moins que l’on puisse dire c’est que l’entraînement doit être rigoureux chez les Eaton. Les deux athlètes s’entrainent ensemble en préparation pour les Jeux de Rio cet été sous la tutelle d’Harry Mara, depuis 2009.

« Je me considère extrêmement chanceuse d’être mariée à Ashton, a-t-elle noté lors d’un événement organisé à Victoria (C.-B.) par Athlétisme Canada à l’aube de la nouvelle saison. Nous nous entraînons ensemble à tous les jours. Nous comprenons nos objectifs et ce que l’autre vit. »

La paire tentera d’assurer son titre de couple le plus athlétique du monde en remportant l’or olympique aux épreuves combinées féminines et masculines.

 


La Canadienne sera sans aucun doute l’une des têtes d’affiche de l’équipe nationale au Brésil. Celle qui détient la nouvelle marque mondiale ( 6765 points) pour la saison en cours a récolté un autre honneur dimanche dernier. Dominant ses concurrentes tout au long de la fin de semaine, Theisen-Eaton a finalement réussi à mettre la main sur un deuxième titre d’affilé à l’Hyppo-Meeting de Götzis. À Rio, elle en sera à ses deuxièmes Jeux olympiques après avoir pris le 11e rang à Londres en 2012.

« Je n’ai pas le sentiment d’avoir quelque chose à prouver, a-t-elle indiqué. Quand j’étais plus jeune, personne ne me voyait comme une menace. Je crois qu’on me perçoit maintenant comme une aspirante au podium et peut-être même à la médaille d’or. La pression est différente à l’approche des Jeux de Rio. […] Aujourd’hui, j’ai beaucoup plus d’expérience et je sais ce qui m’attend en étant l’une des favorites pour atteindre le podium d’une compétition internationale puisque je l’ai déjà vécu. »

Voir | L’horaire des compétitions à Rio 2016