SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Le parcours menant à l’unifolié : les Jeux du Canada et au-delà

Le parcours menant à l’unifolié : les Jeux du Canada et au-delà

Le parcours menant à la plus grande compétition sportive du monde, passe souvent, pour les meilleurs jeunes athlètes canadiens, par les Jeux du Canada, la plus importante compétition multisport au pays. Quels futurs olympiens sont présentement en compétition aux Jeux du Canada d’été à Sherbrooke?

C’est une image bien connue.

Les athlètes défilent fièrement à la suite de leur drapeau, fébriles et nerveux en pensant aux redoutables adversaires auxquels ils auront à se mesurer. Un flambeau entre dans le stade et enflamme une vasque. Un discours annonce l’ouverture officielle des Jeux.

Hannah Taylor

Pour la plupart, il s’agit d’une scène tirée de la cérémonie d’ouverture des Jeux de 2010 à Vancouver ou de 2012 à Londres, mais ceux qui se trouvaient à Sherbrooke le vendredi 2 août lorsque la ville accueillait 400 des meilleures jeunes athlètes du pays pour les Jeux du Canada d’été 2013 ont assisté exactement au même spectacle.

Les Jeux du Canada seront le pinacle de la carrière sportive de certains athlètes en compétition à Sherbrooke. Pour plusieurs autres, la plus importante compétition multisport au pays servira de tremplin vers les Jeux olympiques en raison de la riche expérience qu’ils y auront acquise.

« Ce sont de véritables mini-Olympiques, » affirme Catriona Le May Doan, triple médaillée olympique en patinage de vitesse longue piste et présentatrice de la couverture de TSN pendant les deux semaines de l’événement.

Le May Doan, Catriona

Avant de fouler une patinoire olympique pour la première fois, Catriona avait eu un avant-goût des jeux multisports à Saguenay en 1983 alors qu’elle n’était âgée que de 12 ans. Elle y a remporté une médaille de bronze au relais 3000 m au sein de l’équipe de patinage de vitesse longue piste de la Saskatchewan. Quatre ans plus tard, elle était de retour avec une seule idée en tête : récolter des médailles. Elle a alors rapporté une médaille d’argent et une de bronze de Cape Breton.

Lorsqu’elle a fait ses débuts aux Jeux olympiques d’hiver en 1992 à Albertville, Catriona n’était pas complètement dépaysée.

« On y découvre la cérémonie, la vie au village, l’accréditation, le déplacement vers les sites de compétition et la logistique des Jeux olympiques, explique Catriona. On peut ensuite se rappeler qu’on a déjà été dans la même situation. »

Parmi la liste des athlètes qui ont déjà participé aux Jeux du Canada, on trouve la crème de la crème de nos héros olympiques : de Gaétan Boucher à Lennox Lewis en passant par Steve Nash, Alexandre Despatie, Adam van Koeverden, Jenn Heil et Sidney Crosby. Lors des Jeux du Canada d’hiver de 2003 au Nouveau-Brunswick, tous les spectateurs avaient les yeux rivés sur celui qui allait devenir la grande vedette des Jeux de Vancouver en marquant le but vainqueur, Sydney Crosby, alors capitaine de l’équipe de la Nouvelle-Écosse.

SIDNEY CROSBY

Trois ans seulement avant ses premiers Jeux olympiques à Vancouver où elle a décroché une paire de médailles d’argent, Marianne St-Gelais a dominé la compétition des Jeux du Canada d’hiver de 2007 à Whitehorse en récoltant quatre médailles d’or et une d’argent. Marie-Philip Poulin a également fait bonne figure à Whitehorse en remportant la médaille de bronze au sein de l’équipe du Québec. Elle a par la suite marqué le but vainqueur qui a permis à l’équipe canadienne de hockey féminin de décrocher la médaille d’or en 2010.

Ryan Cochrane a quant à lui remporté cinq médailles en natation lors des Jeux du Canada d’été de 2005, dont une d’or au 1500 m libre, l’épreuve qui lui a par la suite valu une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Beijing, trois ans plus tard et une médaille d’argent à Londres. Le judoka Antoine Valois-Fortier, médaillé d’or à Whitehorse, a attribué la médaille de bronze qu’il a remportée lors de sa première présence aux Jeux olympiques en 2012 à Londres à son expérience aux Jeux du Canada et tout le soutien qu’il a reçu.

RYAN COCHRANE

C’est en raison de succès comme ceux-ci que la Fondation olympique canadienne s’est engagée à investir dans les Jeux du Canada et à les commanditer pendant les quatre prochaines années.

« Les Jeux du Canada jouent un rôle essentiel dans le système sportif de notre pays et dans le cheminement de nos athlètes vers les Jeux olympiques, a affirmé Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien et président du conseil d’administration de la Fondation olympique canadienne lors de l’annonce du partenariat financier en juillet. Notre objectif est d’appuyer les futurs olympiens et de renforcer le système sportif du Canada sur tous les plans. C’est essentiel si nous voulons monter régulièrement sur la plus haute marche du podium. »

« On ne devient pas un olympien du jour au lendemain, fait remarquer Antoine Valois-Fortier à propos du partenariat. Un athlète doit pouvoir bénéficier de l’engagement, des ressources et du financement appropriés à toutes les étapes cruciales de sa carrière. »

Mens Judo

Comme les Jeux olympiques, les Jeux du Canada ont lieu tous les deux ans et alternent entre les Jeux d’été et les Jeux d’hiver. La première édition des Jeux du Canada a eu lieu en 1967, coïncidant avec le centième anniversaire de la confédération. Les premiers Jeux du Canada d’été ont suivi en 1969. Depuis, les dix provinces ont été hôtes des Jeux, et en 2007, le Yukon est devenu le premier territoire à accueillir les meilleurs jeunes athlètes du pays.

Chaque ville hôte des Jeux olympiques se pose la même question : que laisseront ceux-ci en héritage? C’est la même chose pour les Jeux du Canada. Les organisateurs doivent veiller à ce que les sites de compétition construits spécialement pour les Jeux puissent avoir une deuxième vie et très souvent, ils contribuent au développement de futures vedettes canadiennes. Les athlètes qui habitent hors des métropoles, dans des municipalités comme Whitehorse, Kamloops et Summerside, ont maintenant accès à des installations de classe mondiale près de chez eux.

« Ce n’est pas seulement ce qui se passe pendant les deux semaines des Jeux qui est important, c’est aussi ce que la communauté en retire, » dit Catriona Le May Doan qui siège également au conseil d’administration du Conseil des Jeux du Canada.

Pendant le week-end du 10 et 11 août, les athlètes en compétition pendant la première semaine quitteront Sherbrooke et seront remplacés au village des athlètes par ceux qui participeront aux épreuves de la deuxième semaine. Peu importe leur performance ou s’ils arborent le rouge de l’Ontario, le bleu du Québec ou le noir et or du Manitoba, leur passage aux Jeux du Canada restera gravé dans leur mémoire, tout comme Catriona Le May Doan qui conserve tous ses blousons verts de la Saskatchewan, y compris sa tenue des Jeux du Canada de 1983.

« Participer aux Jeux du Canada est un objectif pour la plupart des jeunes athlètes en début de carrière qui dépassent le niveau des clubs. Ils veulent être l’un des meilleurs de leur province ou de leur territoire. Grandir en portant les couleurs de sa province est tout simplement extraordinaire. »

Ils accorderont également une très grande valeur aux amitiés qui naîtront à Sherbrooke et qui se poursuivront lorsque les couleurs des provinces seront remplacées par le rouge de la feuille d’érable.

Canadian Olympic Team

By Comité olympique canadien

En racontant l’histoire de nos athlètes, nous inspirons tous les Canadiens et Canadiennes par la force du sport.

Identification Olympique

Sondage

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 27 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.